Islamistes au Mali: la misère pour terreau

Dominique Derda revient sur l\'attrait qu\'Aqmi exerce chez certains jeunes Maliens.
Dominique Derda revient sur l'attrait qu'Aqmi exerce chez certains jeunes Maliens. (FTV)

Pour Dominique Derda, l'ancien correspondant de France 2 en Afrique, les groupes islamistes peuvent avoir un fort pouvoir d'attraction auprès des jeunes. S'enrôler permet de gagner un peu d'argent et d'acquérir une respectabilité supposée.


Les groupes islamistes du nord du Mali n'ont pas à dos toute la population, comme certains, à Bamako ou ailleurs, voudraient le laisser croire. Selon notre confrère, il serait faux de ne retenir que la stricte application de la charia pour résumer le rôle des groupes islamistes. Certes, cela inquiète une partie des Maliens. Mais Aqmi et autres font également vibrer la corde sociale.

Un peu d'argent, une arme, l'appartenance à un groupe qui se fait respecter, tout cela provoque une forte attraction auprès des jeunes. Ils sont sans emploi et presque sans avenir. Cette respectabilité va même leur permettre de se marier.
Ainsi les groupes islamistes poursuivent leur recrutement. Ils gagnent aussi une certaine crédibilité sociale, à l'instar des islamistes du Proche-Orient. Ils ne sont en tout cas pas aussi coupés de la population qu'on pourrait le croire. Ils se développent en tout cas à cause de la misère du pays.
Vous êtes à nouveau en ligne