Terrorisme : plus d’argent pour le Sahel ?

Une vingtaine de chefs d’Etat sont arrivés à Bruxelles jeudi soir pour la conférence du G5-Sahel, groupe qui réunit les pays confrontés à la menace de groupes jihadistes. Ils ont besoin de moyens financiers pour assurer leur sécurité et leur développement.

La conférence du G5-Sahel se tient ce vendredi à Bruxelles. Une conférence qui a pour but de donner des moyens aux pays du Sahel et assurer leur sécurité et leur développement. Mais alors, jusqu’où les pays européens sont prêts à aller pour les aider ? Pascal Verdeau du service européen de France 3, répond à ces questions.
"L’objectif des bailleurs de fonds qui compte aussi l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis est de mobiliser 300 millions d’euros pour équiper et entraîner les armées des pays du Sahel. Une force conjointe qui pourrait atteindre 5 000 hommes. Elle a pour mission de lutter contre les groupes terroristes", explique-t-il.

Mali, l’homme malade de la région

"L’idée est aussi de soulager le dispositif militaire Barkhane. Mais la menace reste diffuse puisque 400 à 500 jihadistes restent répartis sur des milliers de kilomètres de déserts", précise Pascal Verdeau. "Pour le Mali, l’effort de guerre représente 22 % de son budget, mais son développement est aussi important pour les populations locales. Cependant les criantes sont nombreuses chez les diplomates à Bruxelles, qui pour certains considèrent le Mali comme ‘l’homme malade de la région’ ".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne