Mali : un haut-cadre d'un groupe jihadiste tué par l'armée française

Un avion de l\'armée française sur la base militaire de Gao (Mali), le 31 décembre 2013.
Un avion de l'armée française sur la base militaire de Gao (Mali), le 31 décembre 2013. (JOEL SAGET / AFP)

Abou Bakr Al-Nasr, du groupuscule  Al-Mourabitoun, est mort début avril, annonce samedi une source gouvernementale, confirmant une information du Monde.fr.

Au Mali, la lutte contre les groupuscules jihadistes avance peu à peu. L'armée française a tué Abou Bakr Al-Nasr, un cadre de haut niveau du groupe jihadiste Al-Mourabitoun, annonce une source gouvernementale, samedi 10 mai. L'exécutif confirme ainsi une information du Monde.fr.

Abou Bakr Al-Nasr est mort début avril. Il était proche du chef jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Ce dernier est connu pour avoir mené une sanglante prise d'otages en Algérie, en 2013.

Un spécialiste de l'armement lourd

La formation Al-Mourabitoun aurait été constitué en 2013 par Mokhtar Belmokhtar lors d'une fusion de ses brigades avec des Maliens du Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

D'après Le Monde, Abou Bakr Al-Nasr, dit "l'Egyptien", est "présenté comme un spécialiste de l'armement lourd, mais il était surtout considéré comme le logisticien de Mokhtar Belmokhtar, un poste-clé dans le combat mené par les groupes terroristes au Sahel".

Vous êtes à nouveau en ligne