Macron annonce de nouvelles pistes contre le jihadisme au Sahel

La lutte contre le jihadisme tient sommet dans l'hexagone à Pau (Pyrénées-Atlantiques). Face à une contestation au Sahel de la présence étrangère, Emmanuel Macron demande le soutien de ses partenaires et a annoncé le renfort de 220 soldats sur place.

Ils étaient réunis pour discuter de la question du Sahel. Les chefs d'État du G5 Sahel ont donné l'impression de subir les annonces d'Emmanuel Macron, notamment lorsqu'il a évoqué le renfort de 220 soldats supplémentaires en plus de 4 500 déjà sur place. "La France et ses partenaires ont décidé de renforcer leur coopération militaire pour lutter contre le terrorisme. La France et le G5 Sahel ont redéfini leurs objectifs militaires, ils vont se concentrer sur la question des frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger", explique Anne Bourse depuis Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Sentiment anti-français

Emmanuel Macron espère aussi pouvoir convaincre Donald Trump de maintenir les forces américaines en Afrique. Un retrait américain serait "une mauvaise nouvelle" a ajouté le président français. "Le but est aussi de permettre un retour de l'état de droit". "Une réunion à Pau qui est une forme de mise au point alors qu'au Mali et au Burkina Faso se développe un sentiment anti-Français. Emmanuel Macron a demandé à ses homologues de clarifier leurs positions à l'égard de la France", indique la journaliste de France Télévisions. Aucun des cinq chefs d'État n'a pris position.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne