Attentat à Bamako : prudence chez les ressortissants français

FRANCE 2

Ne pas céder à la panique, c'est ce qui est conseillé aux ressortissants français présents à Bamako, au surlendemain de l'attentat.

Depuis plusieurs mois, les expatriés français au Mali sont appelés à la plus grande prudence. Un appel renouvelé 48 heures après la fusillade qui a touché la communauté dans la capitale malienne.

Sur les lieux de l'attaque, toujours bouclés, un groupe de policiers et de magistrats. Ils sont français et belges, les nationalités de deux des cinq victimes de l'attentat. La police de Bamako explique les circonstances de la fusillade. Le reste de la visite sera confidentiel.

Pas de trace des assaillants

Les deux assaillants sont toujours activement recherchés, mais on n'a trouvé aucune trace depuis leur fuite vendredi soir. Pour tenter de les identifier, les enquêteurs ont longuement interrogé les blessés. Choqué, l'entourage de Fabien Guyomard suit l'enquête de près. "Il était très engagé auprès des plus démunis", explique un Malien.

C'est la première fois que des Occidentaux ont été pris pour cibles pour à Bamako, de quoi susciter l'inquiétude des ressortissants étrangers. Réunies à l'ambassade de France cet après-midi, les autorités françaises et maliennes ont prévu de mettre en place un dispositif de sécurité renforcé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne