Attentat à Bamako : choc et incompréhension au Mali

FRANCE 3

Samedi 7 mars, au lendemain de l'attentat terroriste survenu à Bamako, les gens sont choqués, mais la peur n'a pas pris le pas pour autant.

Au lendemain de l'attentat survenu à Bamako, samedi 7 mars, les Maliens se sont réveillés surpris, étonnés, consternés par ce qu'il s'est passé. "'Pourquoi ça arrive ?', 'Pourquoi ils ont fait ce qu'ils ont fait ?, voilà ce que disait par exemple aujourd'hui dans la capitale malienne une enseignante", rapport Serge Daniel, journaliste RFI, au micro de France 3. Tout le monde est en colère.

Une première au Mali

Il y avait la colère de voir se dérouler pour la première fois dans la capitale malienne un acte terroriste. Un acte terroriste vis-à-vis des Maliens, mais surtout vis-à-vis des étrangers dans un pays où l'étranger est plutôt roi.

Il n'y a pas eu pour autant une grande panique. La circulation était normale. La communauté française notamment n'a pour sa part pas marqué de grande peur. Il y a certes des messages de l'ambassade à Bamako, des messages de prudence. Les Français, les Occidentaux, n'ont pas pour autant déserté les rues de Bamako.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne