Aqmi confirme la mort d'Abou Zeïd, l'un de ses principaux chefs

Capture d\'écran d\'une vidéo publiée le 25 décembre 2012, dans laquelle apparaît Abou Zeid, un des chefs d\'Al-Qaïda au Maghreb islamique.
Capture d'écran d'une vidéo publiée le 25 décembre 2012, dans laquelle apparaît Abou Zeid, un des chefs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique. ((SAHARA MEDIAS / FRANCETV INFO))

La France l'avait annoncée en mars dernier, après avoir effectué des tests ADN.

Aqmi confirme la mort d'un de ses principaux chef. Dans un communiqué diffusé dimanche 16 juin par l'agence privée mauritanienne en ligne ANI, l'organisation terroriste annonce la mort de l'Algérien Abdelhamid Abou Zeïd. Il a été tué lors de combats dans le nord du Mali. Il était considéré comme l'un des chefs les plus radicaux d'Aqmi. L'organisation terroriste ne précise pas la date précise de sa mort. Mais selon le Tchad et la France, Abou Zeïd a été tué fin février dans l'Adrar des Ifoghas (extrême nord-est malien). L'Elysée avait confirmé cette mort grâce à des tests ADN

Abou Zeïd et un autre chef d'unité combattante, le Mauritanien Mohamed Lemine Ould El-Hassen dit Abdallah Ac-Chinguitty, sont "morts sur le champ de bataille en défendant la 'Oumma' (communauté musulmane) et la charia islamiques (loi islamique)" dans le nord du Mali, selon le communiqué à l'Agence Nouakchott information (ANI), qui a toujours publié des communiqués et déclarations d'Aqmi sans jamais être démentie.

 

Vous êtes à nouveau en ligne