Madagascar : l'ancien chef d'Etat Andry Rajoelina remporte la présidentielle

Andry Rajoelina se rend à la Commission électorale d\'Antananarivo (Madagascar), jeudi 27 décembre 2018.
Andry Rajoelina se rend à la Commission électorale d'Antananarivo (Madagascar), jeudi 27 décembre 2018. (RIJASOLO / AFP)

Andry Rajoelina a obtenu 55,66% des suffrages, contre 44,34% pour Marc Ravalomanana, lui-même ancien président.

Une victoire immédiatement contestée. L'ex-chef de l'Etat Andry Rajoelina a officiellement remporté jeudi 27 décembre l'élection présidentielle à Madagascar, battant son rival Marc Ravalomanana au terme d'un scrutin marqué par des accusations de fraude.

Andry Rajoelina a obtenu 55,66 % des suffrages, contre 44,34 % pour Marc Ravalomanana, un autre ancien président, selon les résultats du second tour du 19 décembre publiés par la Commission électorale. Peu après la proclamation des résultats, le candidat battu a déposé plusieurs recours devant la Haute Cour constitutionnelle pour les contester.

Demande d'examen du logiciel de comptage

Le camp Ravalomanana a accusé la commission électorale d'avoir commis un "acte prémédité (...) pour une fraude massive". Selon son directeur de campagne, cette instance aurait "aidé" Andry Rajoelina à "commettre ces fraudes massives". Les observateurs de l'Union européenne avaient dit ne pas avoir constaté d'irrégularités significatives lors du scrutin.

Le président de la Commission électorale a, de son côté, assuré que "des efforts" avaient été faits "pour répondre aux requêtes des deux candidats. L'un a demandé un examen du logiciel de comptage, l'autre a demandé des confrontations de procès-verbaux", a-t-il expliqué.

Vous êtes à nouveau en ligne