Lynchages à Madagascar : 19 personnes arrêtées

La police patrouille à Hell-Ville, à Madagascar, le 4 octobre, après le lynchage la veille de trois hommes.
La police patrouille à Hell-Ville, à Madagascar, le 4 octobre, après le lynchage la veille de trois hommes. (RIJASOLO / AFP)

Trois hommes, dont deux Européens, accusés du meurtre d'un enfant ont été brûlés par la foule en colère, jeudi.

Les forces de l'ordre recherchent les auteurs du lynchage de trois hommes, à Nosy Be, une île très touristique du nord de Madagascar. La gendarmerie annonce samedi 5 octobre avoir arrêté 19 personnes "au total", depuis les émeutes de mercredi et jeudi.

La foule en colère a tué deux Européens et un Malgache, jeudi 3 octobre. Les agresseurs les soupçonnaient d'avoir tué et mutilé un enfant. La rumeur populaire a évoqué un éventuel trafic d'organe et des pratiques pédophiles. Selon un témoin, entre 3 000 et 4 000 personnes s'étaient réunies sur une plage où "deux hommes ont été tabassés puis jetés sur un brasier".

Les gendarmes avaient pour mission d'arrêter ceux qui ont participé aux lynchages et aux émeutes de mercredi et jeudi, et ceux qui ont des photos des lynchages dans la mémoire de leur téléphone portable. La gendarmerie a expliqué qu'elle avait du mal à arrêter les auteurs des lynchages. "Les gens ne l'aident pas à identifier" ceux qui ont participé, regrette-t-elle.