Nigeria : deux ans après, "une preuve de vie" des lycéennes enlevées par Boko Haram

Voir la vidéo
France 3

La chaîne américaine CNN a diffusé les images d'une quinzaine de jeunes filles. Un espoir pour les familles même si les négociations patinent toujours dans une quasi-indifférence.

15. C'est le nombre de jeunes filles filmées par Boko Haram. Des lycéennes que le groupe jihadiste a enlevé deux ans auparavant au Nigeria. Sur les images de la vidéo, alignées devant un mur, les 15 adolescentes font face à la caméra, mais leur regard en dit long sur leur détresse.

Ne pas les oublier

Le 14 avril 2014, Boko Haram attaque une école de la ville de Chibok et capture plus de 200 lycéennes. Rapidement le groupe islamiste revendique le rapt et son chef hilare promet de vendre ces otages comme esclaves sexuelles. Dans le monde entier, l'émotion est immense. Politiques, sportifs, anonymes se mobilisent pour leur libération.
Depuis deux ans, les proches des lycéennes capturés attendaient une preuve de vie. "J'ai vu nos filles. Je suis sur que ce sont elles. Je les ai reconnus, car on habitait toutes dans le même quartier", explique Esther Yakubu, mère d'une fillette enlevée. Pour que ces lycéennes ne tombent pas dans l'oubli, les Nigérians sont descendus dans les rues ce jeudi après-midi. L'armée nigériane pourtant forte de 80 000 hommes n'arrive toujours pas à venir à bout du groupe Boko Haram.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne