Libye : Tripoli annonce une "contre-offensive" généralisée contre les pro-Haftar

Des militaires des forces du gouvernement d\'union nationale (GNA), à Tajura, dans la banlieue de Tripoli, le 6 avril 2019. 
Des militaires des forces du gouvernement d'union nationale (GNA), à Tajura, dans la banlieue de Tripoli, le 6 avril 2019.  (MAHMUD TURKIA / AFP)

De son côté, le camp Haftar a dit avoir mené un premier raid aérien en banlieue de Tripoli. 

La situation s'envenime en Libye. Le porte-parole des forces du gouvernement d'union nationale (GNA), le colonel Mohamad Gnounou, a annoncé dimanche 7 avril le début d'une "contre-offensive" pour arrêter les troupes du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen qui a ordonné à ses troupes de marcher sur Tripoli, jeudi 4 avril. 

Cette opération, nommée "volcan de la colère", doit permettre de "nettoyer toutes les villes libyennes des agresseurs et des forces illégitimes", a dit ce porte-parole dans une déclaration à la presse depuis la capitale, au lendemain de sa nomination à ce poste.

De son côté, le camp Haftar a dit avoir mené un premier raid aérien en banlieue de Tripoli. Cette annonce a été faite sur la page Facebook du "bureau des médias" de l'Armée nationale libyenne (ANL), autoproclamée par le maréchal Haftar, alors que de violents combats terrestres ont par ailleurs eu lieu en matinée à une trentaine de kilomètres au sud de Tripoli.

Vous êtes à nouveau en ligne