Libye : la prise de Tripoli et la chute annoncée du régime de Kadhafi à suivre en direct

(Radio France © France Info)

Six mois après le début de l'insurrection, la capitale libyenne est tombée dans la nuit aux mains des rebelles. Plusieurs fils du dictateur ont été capturés ou se sont rendus. Le régime, qui a tenté jusqu'au dernier moment de lutter, a parlé hier soir de 1.300 morts. Le colonel Mouammar Kadhafi a continué d'appeler ses partisans à "nettoyer" la capitale des insurgés, dans un message sonore diffusé par la télévision libyenne. Mais après 42 ans de dictature, son règne semble vivre ses derniers instants.

  • 12h45 : les insurgés sont proches du quartier général du colonel Kadhafi ; résistance des soldats restés fidèles au dictateur, qui ont positionné leurs chars d'assaut autour de sa résidence et dans les rues avoisinantes.

    • 11h15 : un groupe de responsables du Conseil national
      de transition (CNT) sont en route pour Tripoli, indique une source militaire sous couvert de l'anonymat.

    • 10h35 - selon le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, " pas plus de 10% à 15% de la ville (Tripoli) est encore entre les mains du régime "

    • 10h30 - les combats se poursuivent dans la cité pétrolière de Brega (est du pays). Sur place, le porte-parole militaire de la rébellion, le colonel Ahmed Omar Bani, dit espérer que les forces loyalistes "vont déposer les armes et se retirer vers Ras Lanouf, puis Syrte".

    Scènes de combats à Mayah, à une trentaine de kilomètres de Tripoli

  • 8h12: Mouammar Kadhafi serait encore dans sa résidence de Bab
    Al-Aziziya à Tripoli, selon une source diplomatique qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat.

  • 8h10 - des chars quittent le quartier général fortifié du dirigeant libyen, selon la chaine Al Djazira qui cite une source rebelle.

  • 7h35 - les forces loyales à Mouammar Kadhafi ne contrôlent
    plus que 15 à 20% de Tripoli, affirme un porte-parole des
    rebelles à la chaîne Al Djazira.

  • 7h20 - de violents combats éclatent autour de la résidence du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à Tripoli, selon un journaliste de l'AFP sur place. Des affrontements à l'arme légère et à l'arme lourde retentissaient également en provenance du sud de la capitale. Des tirs de kalachnikovs sont aussi entendus tout près de l'hôtel Rixos, où est logée la presse internationale.

  • 04h35 - le président américain Barack Obama estime dans un communiqué que le règne de Mouammar Kadhafi est terminé : "La façon la plus sûre de mettre un terme au bain de sang est simple : Mouammar Kadhafi et son régime doivent reconnaître que leur règne est terminé. Kadhafi doit regarder la réalité en face, il ne contrôle plus la Libye. Il doit abandonner le pouvoir une fois pour toutes".

  • 03h05 - le Conseil national de transition (CNT) appelle les combattants rebelles à s'abstenir de toute vengeance à Tripoli. "Aujourd'hui que nous célébrons la victoire, j'en appelle à votre conscience et à votre responsabilité : ne vous vengez pas, ne pillez pas, ne vous en prenez pas aux étrangers et respectez les prisonniers", a déclaré Mahmoud Jibril dans une allocution officielle à la télévision rebelle Libya al-Ahrar.

  • 03h00 - le fils aîné de Mouammar Kadhafi, Mohammad Kadhafi confirme dans à la chaine de télévision Al Djazira qu'il a été arrêté par les rebelles : "Des hommes armés encerclent ma maison, je suis à l'intérieur et ils sont à l'extérieur".

  • 02h14 - les insurgés arrivent sur la place Verte, au cœur de Tripoli, "sans rencontrer aucune résistance" de la part des
    forces loyales au colonel libyen selon un coordinateur du Conseil national de transition (CNT). "La victoire à Tripoli devient une réalité", a estime Adel Dabbechi, coordinateur du CNT en Tunisie. Des images
    diffusées par la télévision britannique Sky tôt ce matin montrent de véritables scènes de liesse aux cris évocateurs de "Freedom".
Vous êtes à nouveau en ligne