Les Etats-Unis confirment avoir abattu le chef des shebabs, un coup dur pour les islamistes somaliens

Des combattants shebabs, le 13 février 2012 à Elasha Biyaha (Somalie).
Des combattants shebabs, le 13 février 2012 à Elasha Biyaha (Somalie). (MOHAMED ABDIWAHAB / AFP)

Ahmed Abdi "Godane" a été tué dans une frappe aérienne lundi.

Ahmed Abdi "Godane" est bien mort. Les Etats-Unis ont confirmé vendredi 5 septembre avoir abattu le chef suprême des islamistes somaliens shebabs lors d'une frappe aérienne de l'armée américaine lundi en Somalie. Cette mort "est une perte majeure du point de vue symbolique et opérationnel pour la plus importante des entités affiliées à Al-Qaïda", s'est félicité la Maison Blanche.

Des sources sécuritaires occidentales et somaliennes avaient annoncé dès mercredi que "Godane" avait probablement été tué, sans pouvoir toutefois confirmer sa mort à 100%. L'opération, menée à l'aide de drones et d'avions, a visé une réunion de hauts responsables shebabs à laquelle participait "Godane". Des missiles Hellfire et des armes à guidage laser ont "détruit un campement et un véhicule" au sud de Mogadiscio. Aucun soldat américain au sol n'a été impliqué dans l'opération.

Les Shebabs en difficulté en Somalie 

A 37 ans, Godane était l'une des dix personnalités les plus recherchées pour terrorisme par les Etats-Unis, qui avaient mis sa tête à prix pour sept millions de dollars. Sa disparition est un bon point pour Barack Obama, pointé du doigt ces dernières semaines pour son manque de fermeté dans son combat contre les extrémistes de l'EI. 

"Les Etats-Unis vont continuer à mettre en oeuvre tous les outils à leur disposition, financiers, diplomatiques, en matière de renseignement et militaires, pour faire face à la menace que représentent les shebabs et les autres groupes terroristes pour les Etats-Unis et le peuple américain", a d'ailleurs ajouté la Maison Blanche.

La mort de Godane est un coup très dur pour les shebabs, qui ont subi plusieurs défaites ces derniers jours. Dans le cadre d'une nouvelle offensive baptisée "Océan Indien", les forces somaliennes et l'Union africaine en Somalie (Amisom) ont repris samedi aux islamistes la localité de Bulomarer, dans la Basse-Shabelle, à environ 160 km à l'ouest de Mogadiscio, se rapprochant de leur prochain objectif avoué, Barawe, dernier grand port encore aux mains des islamistes.

Vous êtes à nouveau en ligne