Le Ghana rappelle 120 millions de préservatifs défectueux fabriqués en Chine

Une usine de fabrication de preservatifs, à Yantai, en Chine, le 6 février 2012.
Une usine de fabrication de preservatifs, à Yantai, en Chine, le 6 février 2012. (DAVID GRAY / REUTERS)

Destinés à des organisations caritatives, les préservatifs ont "des trous et se déchirent facilement".

Le Ghana, qui compte environ 25 millions d'habitants, rappelle 120 millions de préservatifs destinés à des organisations caritatives, mardi 23 avril. Des tests montrent que les contraceptifs incriminés, fabriqués en Chine, présentent "des trous et se déchirent facilement", selon Thomas Amedzro, responsable de l'Agence ghanéenne de l'alimentation et du médicament. L'organisation tente par ailleurs de récupérer les vingt millions de préservatifs déjà distribués gratuitement à des organisations de lutte contre le sida.

L'Agence compte détruire tous les préservatifs défectueux, selon Thomas Amedzro. Le ministère ghanéen de la Santé avait commandé les préservatifs à un fabriquant chinois en passant par un intermédiaire ghanéen. Ils sont arrivés au début de l'année mais les tests de routine ont été effectués en avril, les révélant défectueux, a encore indiqué M. Amedzro. Dans le pays, le taux de prévalence du VIH atteint 1,5%, parmi les habitants âgés de 15 à 49 ans, selon l'agence de l'ONU pour la lutte contre le sida (Onusida).