L'ONU évoque des "crimes contre l'humanité" au Nigeria

Après un attentat devant une église à Abuja, le 25 décembre 2012.
Après un attentat devant une église à Abuja, le 25 décembre 2012. (SUNDAY AGHAEZE / AFP)

La Haut commissaire menace le groupe islamiste Boko Haram d'être déclaré coupable "si la justice estime qu'ils ont commis des attaques systématiques et généralisées contre la population civile".

Le ton monte du côté des Nations unies. La Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, a indiqué jeudi 12 janvier que le groupe islamiste Boko Haram pourrait être déclaré coupable de "crimes contre l'humanité" au Nigeria. Une menace qui pourrait devenir réalité "si la justice estime que [les membres de Boko Haram] ont commis des attaques systématiques et généralisées contre la population civile, y compris sur la base de la religion ou de l'ethnie".

Boko Haram soupçonné d'attiser les haines

La chef de l'ONU pour les droits de l'homme a appelé les responsables religieux au Nigeria "à joindre leurs forces pour condamner de façon sans équivoque toute violence, y compris les représailles". Depuis plusieurs semaines, des violences interreligieuses entre musulmans et chrétiens embrasent le pays. Les islamistes de Boko Haram son soupçonnés d'attiser ces haines pour des raisons plus politiques que religieuses.

Navi Pillay demande par ailleurs aux responsables religieux d' "encourager leurs disciples à identifier et aider à arrêter tout ceux impliqués dans les tueries et autres actes de violences qui ont eu lieu".

Vous êtes à nouveau en ligne