L'ONU dénonce des "crimes de guerre" en RDC

(Radio France ©REUTERS)

Des propos qu'a tenus, aujourd'hui, le chef de la Mission de l'ONU en RDC, Alan Doss. Ils impliquent à la fois la rébellion de Laurent Nkunda et les miliciens pro-gouvernementaux.

Connaissant la mesure habituellement en vigueur aux Nations Unies, les propos d'Alan Doss trouvent encore plus d'écho.
_ Ce dernier, chef de la Mission de l'ONU en RDC, a dénoncé aujourd'hui des "crimes de guerre".

"Je voudrais déplorer les violations très graves des droits de
l'homme (...) dans la région de Rutshuru ces derniers jours. Nous
avons malheureusement découvert des tueries dans la ville (de
Kiwanja) et à côté, y compris des civils qui ont été ciblés par des
groupes armés", a-t-il dit au cours d'une conférence de
presse à Goma.

"Nous condamnons, nous déplorons et nous rappelons aux
différents groupes que le droit international est très clair
là-dessus: ce sont des crimes de guerre que nous ne pouvons pas
tolérer".

Il faut savoir qu'à Kiwanja, située à environ 80 km au nord de Goma, la capitale de
la province du Nord-Kivu, se sont déroulés mardi de graves affrontements entre rebelles et miliciens pro-gouvernementaux.

Alan Doss a également déploré la situation humanitaire critique
des déplacés réfugiés dans la ville de Rutshuru, ou aux abords du
camp de la Monuc à Kiwanja, environ 5 km plus au nord.

Matteu Maestracci avec agences

Vous êtes à nouveau en ligne