L'équipage du Ponant en bonne santé

(Radio France © REUTERS / Ho New)

Selon l'amateur français du voilier de luxe détourné, les membres d'équipage seraient sains et saufs. Les parents d'un des marins français demande que l'on "fasse marcher la diplomatie" pour obtenir leur libération.

Alors que le Ponant , toujours aux mains des pirates, poursuit sa route vers une destination inconnue le long des côtes somaliennes, sous la surveillance constance d'un navire de la marine française, l'armateur du bateau a pu avoir ce dimanche des nouvelles des 30 membres d'équipage. Parmi eux figurent 22 Français, dont 6 femmes.

La porte-parole de la compagnie affirme qu'ils vont bien.

La famille du jeune marin a demandé que l'on "fasse marcher la diplomatie" pour obtenir la libération des membres d'équipage. "S'il faut payer une rançon, qu'on trouve un moyen, mais il faut les libérer", a déclaré Ronan Garrec, le père de Thibaut Garrec.

Ce soir, Bernard Kouchner a indiqué au micro de France Inter que Paris avait "établi le contact" avec les pirates.

Ce matin, le ministre de la défense, Hervé Morin avait expliqué que les forces françaises étaient toujours dans une phase d'attente et qu'elles continuaient de surveiller à distance le voilier. Pour le moment, aucune demande de rançon n'a été faite. En général, les pirates attendent d'être à terre pour engager les négociations.

Vous êtes à nouveau en ligne