LA PHOTO. Kenya: une course en la mémoire des victimes de Garissa

Un participant à la course, en hommage aux victimes des attaques terroristes du 2 avril 2015, se tient devant la stèle commémorative qui porte leurs noms à Garissa (nord-est du Kenya), un an jour pour jour après le drame. Les Kényans ont commémoré samedi 2 avril 2016 le premier anniversaire du massacre de 148 personnes dont 142 étudiants à l\'université de Garissa perpétré par des islamistes shebab, l\'attaque la plus meurtrière qu\'ait jamais connue le pays depuis 1998. Une centaine de personnes portant des T-shirts avec des slogans de paix se sont rassemblées à Garissa, à 365 kilomètres au nord-est de la capitale Nairobi et à 150 km de la frontière somalienne, pour participer à une course en hommage aux victimes. «Nous sommes avec les parents, nous voulons leur dire que, ensemble, en tant que pays, du nord au sud, d\'ouest en est, les musulmans et les chrétiens... ensemble, nous devons lutter contre le terrorisme», a déclaré le député de Garissa, Aden Duale.  
Un participant à la course, en hommage aux victimes des attaques terroristes du 2 avril 2015, se tient devant la stèle commémorative qui porte leurs noms à Garissa (nord-est du Kenya), un an jour pour jour après le drame. Les Kényans ont commémoré samedi 2 avril 2016 le premier anniversaire du massacre de 148 personnes dont 142 étudiants à l'université de Garissa perpétré par des islamistes shebab, l'attaque la plus meurtrière qu'ait jamais connue le pays depuis 1998. Une centaine de personnes portant des T-shirts avec des slogans de paix se sont rassemblées à Garissa, à 365 kilomètres au nord-est de la capitale Nairobi et à 150 km de la frontière somalienne, pour participer à une course en hommage aux victimes. «Nous sommes avec les parents, nous voulons leur dire que, ensemble, en tant que pays, du nord au sud, d'ouest en est, les musulmans et les chrétiens... ensemble, nous devons lutter contre le terrorisme», a déclaré le député de Garissa, Aden Duale.   (TONY KARUMBA / AFP)

Le 2 avril 2015, quatre hommes armés de la branche d'Al-Qaïda en Afrique de l'est, avaient mené une opération contre l'université de Garissa, au Kenya, exécutant des étudiants dans le hall après avoir trié les chrétiens des musulmans et en saisissant certains au réveil dans leur dortoir, tuant aussi trois policiers et trois soldats. Un an après, les Kényans se souviennent.


Vous êtes à nouveau en ligne