Kenya, la performance à tout prix

Ils trustent régulièrement les premières places des marathons, mais à quel prix ? Au Kenya, le dopage est un fléau parmi les athlètes. Et les témoignages se multiplient.

Connu pour ses marathoniens légendaires, le Kenya est de plus en plus confronté au fléau du dopage.

Parmi les témoignages, il y a celui de ce jeune athlete , qui a voulu rester anonyme. Il affirme prendre des stupéfiants pour rester competitif, malgré les risques pour la santé.

"Je triche car d'autres ont triché. Et je peux vous garantir que 97% des gens se dopent."

Pourtant, les risques de l'Epo sont connus : douleurs osseuses, articulaires, musculaires, gêne à la poitrine et toux, notamment. 

En 2016 , le Kénya avait frôlé l'expulsion des Jo suite a une série de scandales de dopage.
Depuis, les autorités ont renforcé les controles, et suspendu plusieurs coureurs.
Mais dans un pays qui recense plus de 4000 athletes professionels, le combat est de taille. C'est ce qu'explique un pharmacien. Lui aussi a voulu rester anonyme.

"Pas besoin d'etre un athlète de haut niveau, de faire partie de l'équipe nationale, ou de participer aux plus grandes courses pour gagner de l'argent. Les athletes viennent me voir, je leur administre la drogue, et ils vont gagner de l'argent."

Le gouvernment espère changer les mentalités grace a une campagne nationale de prévention. Mais les autorités réclament également plus de moyens pour systématiser les contrôles.

Vous êtes à nouveau en ligne