Kenya : cinq personnes arrêtées après l'attaque de l'université de Garissa par des islamistes shebabs

Des membres de la Croix rouge portent, le 3 avril 2015, une personne de la famille d\'un étudiant mort dans l\'attaque menée à l\'université de Garissa (Kenya).
Des membres de la Croix rouge portent, le 3 avril 2015, une personne de la famille d'un étudiant mort dans l'attaque menée à l'université de Garissa (Kenya). (TONY KARUMBA / AFP)

Des shebabs masqués et armés ont ouvert le feu, jeudi 2 avril. 148 personnes sont mortes. 

Deux jours après l'attaque menée par des islamistes shebabs à l'université de Garissa, au Kenya, cinq personnes ont été arrêtées, a annoncé le ministère de l'Intérieur kényan, samedi 4 avril. Elles sont actuellement interrogées. Cette attaque, qui a fait 148 morts, est la plus meurtrière sur le sol kényan depuis celle perpétrée par Al-Qaïda contre l'ambassade américaine à Nairobi en 1998 (213 morts).

Parmi les suspects figurent deux personnes arrêtées à l'intérieur du campus : un Tanzanien, soupçonné d'avoir "facilité l'entrée" du commando qui a perpétré l'attaque et un membre présumé du commando. "Nous les soupçonnons d'être des complices des assaillants (...) nous tentons d'établir des liens" avec l'attaque, a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Vous êtes à nouveau en ligne