Kenya

De jeunes grimpeurs néophytes avancent à tâtons sur le mur d\'escalade de la salle Blue Sky. Cet entraînement gratuit d\'une semaine leur a permis de faire leurs premiers pas sur un parcours à la fois fou et sécurisé à la verticale. Ces jeune malvoyants ou non-voyants ont ainsi pu repousser leurs limites, physiquement mais aussi mentalement. Ensemble, ils ont pu échanger, s\'observer et débriefer leur ressenti personnel vis-à-vis d\'une discipline entrée pour la première fois dans l\'ère olympique. L\'escalade sportive n\'est toutefois pas encore à l\'ordre du jour des prochains Jeux paralympiques de Tokyo en 2020.

LA PHOTO. Et si l'escalade devenait le sport préféré de jeunes aveugles au Kenya

Scène du congrès sioniste de 1898 avec Theodor Herzl (débout en haut, à droite, avec la barbe noire) à la tribune.

1903: Et si le Kenya était devenu l'Etat des juifs dont rêvait Theodor Herzl?

C\'était un «enfer sur terre», ont déclaré des survivants admis dans des centres de soins. Le gouverneur du comté, Lee Kinyanjui, a annoncé qu\'un barrage voisin devait «être vidé pour éviter un (nouveau) désastre». Après une grave sécheresse, le Kenya a connu des semaines de pluies torrentielles. Lesquelles ont entraîné des inondations et des coulées de boue.

LA PHOTO. Kenya: la rupture du barrage de Solai laisse un paysage de désolation

Dans «Rafiki», Kena (Samantha Mugatsia) et Ziki (Sheila Munyiva), interprètent deux étudiantes qui vivent chez leurs parents, se rencontrent, se découvrent et finissent par s\'aimer dans un pays où «les filles bien deviennent de bonnes épouses», précise la réalisatrice. Avec ce film, inspiré de la nouvelle «Jambula Tree» de l\'Ougandaise Monica Arac de Nyeko, Wanuri Kahui a voulu montrer une histoire d\'amour «vibrante, moderne et cosmopolite». Et une Afrique moderne, «trop souvent réduite à une région marquée par la guerre, la maladie et la souffrance». Mais la censure a fait du long métrage une «œuvre en exil», selon sa réalisatrice. Alors même qu\'elle voulait offrir une image de l\'Afrique aussi «joyeuse» que «pleine d\'espoir».

LA PHOTO. Cannes: le film kényan«Rafiki» montre une image «joyeuse» de l'Afrique

Un pécheur ougandais prépare ses filets dans le petit port de Kasensero, sur les rives du lac Victoria, le 21 février 2014. Le poisson se fait de plus en plus rare.

Lac Victoria: pollution et surpêche menacent le poumon de l’Afrique de l’Est

A plus de 2.000 mètres d\'altitude, les plantations de la région sont la propriété de multiples petits exploitants réunis en coopérative, la Kenya Tea Development Agency (KTDA). Une organisation «unique» dans la filière, selon son responsable Lerionka Tiampati. La KTDA est composée d\'environ 600.000 planteurs à travers tout le pays. Elle détient 60% du marché kényan. Pour 2018, Nairobi table sur des recettes d\'exportation de thé estimées à 1,3 milliard de dollars, en hausse par rapport à 2017, grâce à de meilleures conditions climatiques.

LA PHOTO. Le Kenya, troisième producteur mondial de thé, vise la première place

Rafiki

Interdiction du film «Rafiki»: l’homosexualité ne passe toujours pas au Kenya

les réfugiés s\'abritent comme ils le peuvent. Cette femme, aveugle, attend sur un lit sommaire que l\'eau baisse dans le camp. De nombreux Somaliens espéraient partir aux Etats-Unis pour retrouver de la famille, mais le décret anti-immigration de Donald Trump a anéanti les espoirs de milliers d\'habitants du camp, que Nairobi voudrait bien fermer. Si le projet a été bloqué par la Haute-Cour kényane, obligeant le gouvernement à accueillir les réfugiés, ce dernier refuse de les enregistrer et de leur donner des papiers à leur arrivée dans le pays. Il les privent ainsi d\'accès aux biens de première nécessité: nourriture, abri et soins médicaux. Fin 2017, le HCR a dénombré 5400 Somaliens dans ce cas à Dadaab, mais des ONG locales pensent qu\'ils seraient bien plus. Rien qu\'en 2017, elles estiment que 24.000 personnes venant de Somalie ont franchi la frontière en raison de l\'insécurité dans leur pays mais aussi de la sécheresse.

LA PHOTO. Kenya: la pluie à Dadaab rend les conditions de vie encore plus dures

Même si 80% des utilisateurs de Facebook se connectent via leur téléphone, ce genre de petites échoppes rend bien des services dans les zones reculées. Les réseaux sociaux ont fait une percée remarquée sur le continent africain depuis 2015 passant de 120 millions d\'utilisateurs à 191 millions en janvier 2018, selon le dernier rapport de «We are Social and Hootsuite», une plateforme de Community managers. L\'Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya sont les trois pays d\'Afrique subsaharienne où les connections quotidiennes sur Facebook sont les plus élevées.

LA PHOTO. Kenya: Facebook accusé d'avoir manipulé la dernière présidentielle

LA PHOTO. Vers le retour de l'East African Safari Rally au Kenya

LA PHOTO. Kenya: l'art des machettes des «Kibera Messengers»

LA PHOTO. Kenyatta et Odinga s'engagent à construire «un Kenya fort et uni»

#8mars2018. Au Kenya, les femmes kuria peuvent se marier entre elles

Kenya: la «ruée vers l’or»

Kenya: des chiens pour combattre le braconnage dans la savane du Maasaï Mara

LA PHOTO. L'avenir prometteur du hockey sur glace au Kenya

Kenya: une femme médecin se bat pour la légalisation de... l’excision

Kenya: l'opposant Odinga prête serment comme «président» malgré sa défaite

Le conflit entre Kenyatta et Odinga trouve aussi son origine dans des rivalités ethniques profondes. Le groupe kikuyu auquel appartient le président réélu et le groupe luo de Raila Odinga s\'opposent régulièrement dans des affrontements sanglants. La situation post-électorale ne fait qu\'attiser le feu.

LA PHOTO. Kenya: vers une période post-électorale de tous les dangers

Réélu à la présidentielle d\'octobre boycottée par l\'opposition, M.Kenyatta a prêté serment sous les vivas des 60.000 personnes rassemblées dans un stade de la capitale Nairobi, en présence de 13 chefs d\'Etat, principalement africains. Au matin du 28 novembre, la police a bouclé un terrain du sud-est de Nairobi où l\'opposition, qui a boycotté l\'élection d\'octobre, entendait organiser son propre rassemblement. Quand quelque 200 partisans de l\'opposant Raila Odinga ont tenté de se rendre sur les lieux, la police a répondu à coups de gaz lacrymogène et par des tirs de semonce.

LA PHOTO. Au Kenya, Uhuru Kenyatta prête serment et promet «d'unifier le pays»

La vie semble reprendre son cours dans le pays alors que la Cour suprême a validé (le 20 novembre) la réélection d’Uhuru Kenyatta. Ce dernier doit prêter serment le 29 novembre lors d’une cérémonie censée marquer l\'épilogue d’un incroyable… marathon électoral avec de multiples rebondissements. Ce qui ne mettra pour autant pas forcément un terme à une crise politique qui a fait des dizaines de morts. Et a rappelé au pays ses profondes fractures ethniques, géographiques et sociales. «Que chaque pas nous rapproche les uns des autres», proclame la devise de l’épreuve sportive. Ce 26 novembre, comme si de rien n’était, les habitants de Nairobi, la capitale, ont pu venir encourager les marathoniens, en présence de valeureux guerriers massaïs, cette population d’éleveurs qui peuple le centre et le sud-ouest du Kenya, ainsi que le nord de la Tanzanie. De là à réconcilier les Kényans… 

LA PHOTO. Kenya: quand les marathoniens parcourent les rues de Nairobi

Au large de l’île de Limu au Kenya 

Kenya: des déchets en plastique pour construire un bateau

Un berger massaï fait paître son troupeau au pied du Kilimanjaro.

Vaches, poulets... touristes: vives tensions entre le Kenya et la Tanzanie

Scène entre deux jeunes lions dans la réserve nationale Masai Mara, au Kenya.

Des «lions homosexuels» font déraper un officiel kényan

Des prothèses mammaires de toutes tailles et couleurs tricotées à la main par des bénévoles à Nairobi.

Kenya: des prothèses en tricot, après un cancer du sein

Un couple de femmes kuria, ethnie présente en Tanzanie et au Kenya au sein de laquelle le mariage entre femmes est autorisé pour pérenniser la lignée.

Au Kenya, les femmes kuria peuvent se marier entre elles

Un berger conduit son troupeau de chèvres à travers le bidonville de Mathare dans la capitale kényane. La crise politique qui sévit au Kenya est la pire depuis dix ans dans cet Etat d\'Afrique de l\'Est. Elle a déjà durement affecté l\'économie la plus dynamique de la région et épuisé les Kényans qui, pour beaucoup d\'entre eux, entendent reprendre une vie normale. Le pays a connu ces derniers jours des violences meurtrières: au moins 9 personnes ont été tuées par balle, depuis le 26 octobre, dans les places fortes de l\'opposition (outre l\'ouest, les bidonvilles de la capitale Nairobi). Au moins 49 sont mortes (et des dizaines d\'autres blessées) depuis le scrutin présidentiel du 8 août, pour la plupart dans la répression brutale des manifestations par la police (recours aux tirs à balles réelles, gaz lacrymogènes, canons à eau). 

LA PHOTO. Au Kenya: la vie continue malgré la crise liée à la présidentielle...

Les juges de la Cour suprême du Kenya, le 1er septembre 2017, jour où ils ont annulé le scrutin présidentiel du 8 août 2017.

LA VIDEO. Afrique: quand la démocratie triomphe

pour les Kenyans dans la saga de l\'élection présidentielle. Le pays vit depuis deux mois dans une ambiance survoltée liée au scrutin. Dans cette rue de Nairobi, les graffitis sont inspirés par cette élection inédite. Le climat politique est très tendu, marqué par de nombreuses manifestations de l\'opposition qui souhaitait un report du scrutin au-delà de la date limite du 31 octobre 2017. Le président Uhuru Kenyatta entendait, lui, maintenir la date fixée par la Comission électorale. 

LA PHOTO. Le Kenya dans l'attente de l'élection du 26 octobre 2017

Manifestation dans la ville de Kisumu, le 16 octobre, pour demander une nouvelle Commission électorale

Le Kenya a besoin «d’hommes d’Etat» et «d’institutions fortes»

1234567

Vous êtes à nouveau en ligne