Kenya : les réfugiés affamés du camp de Dadaad

(Radio France © France Info)

Affaiblis par des mois de sécheresse qui ont répandu la famine dans leur pays, des réfugiés de Somalie vivent un véritable enfer à ciel ouvert au milieu des tentes et des baraquements du plus vaste camp de réfugiés du monde. A cause de la famine, près de 380.000 réfugiés, en très grande majorité Somaliens, tentent de survivre dans le camp de Dadaab, situé en territoire kényan, à 80 km de la frontière somalienne. Mais la mission des ONG est difficile. La milice islamiste Al Chabaab s'oppose à la distribution de l'aide extérieure dans certaines régions de Somalie.

Dadaab, le plus grand camp de réfugiés au monde. Ils sont en très grande majorité Somaliens, installés pour certains depuis plus de 15 ans dans ce royaume de poussière et de bâches en plastique.
Les conditions dans le camp sont très difficiles, et l'afflux constant de réfugiés accroît la pression sur des stocks limités d'abris, d'eau potable, de médicaments, de nourriture et d'espace.
Il n’y a quasiment pas de nourriture.
Si la situation sur place est si compliquée c'est surtout parce que la milice islamiste Al Chabaab s'oppose à la distribution de l'aide extérieure.
Le président somalien Charif Ahmed a entrepris une tournée des pays de la région, pour insister sur la nécessité de fournir de l'aide en priorité à l'intérieur du pays pour que les Somaliens ne soient pas contraints de se déplacer ailleurs.
L'Union africaine (UA) compte aussi organiser le 9 août à Addis-Abeba une conférence de donateurs à laquelle sont invités dirigeants africains et partenaires internationaux, afin d'obtenir des fonds au profit des victimes de la sécheresse.

Les groupes humanitaires peinent à s'adapter à cet afflux.
Le Haut Commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR) met des
jours et souvent des semaines à enregistrer les nouveaux venus
et à leur fournir des tentes.

Les taux de malnutrition en Somalie sont les plus élevés au monde à l'heure actuelle et exposent un peu plus les plus faibles aux maladies. L'Unicef a ainsi lancé cette semaine une vaste campagne de vaccination dans le camp, pour tous les enfants âgés entre six mois et cinq ans.

Les Nations unies estiment que 12,4 millions d'habitants de la Corne de l'Afrique, dont 3,7 millions en Somalie, sont affectés par la sécheresse et la faim et nécessitent une aide humanitaire d'urgence.
_ La sécheresse a dégénéré en famine dans le centre-sud à cause de la guerre civile et 2,2 millions d'habitants risquent de mourir de faim.

Mikaël Roparz, avec agences

Vous êtes à nouveau en ligne