Kenya : le bilan s’alourdit

(Radio France © France Info)

Quatre hauts responsables de la commission électorale ont demandé mardi une enquête indépendante sur les résultats contestés de l'élection présidentielle, qui ont provoqué la mort de près de 300 personnes lors de violentes émeutes dans tout le pays…

Au moins 30 personnes ont été brûlées vives aujourd’hui dans une église d'Eldoret (ouest du Kenya) où elles s'étaient réfugiées pour fuir les violences post-électorales. Eldoret est l'une des villes kényanes les plus touchées par les émeutes qui ensanglantent le Kenya depuis les élections générales contestées du 27 décembre.

Les puissances occidentales ont exhorté le président kenyan Mwai Kibaki a enquêter sur les allégations de fraude à l'élection présidentielle de jeudi, tandis que la population comptait ses morts après l'explosion de violences qui a suivi ce scrutin controversé.

Aujourd’hui, la police était déployée en force et les rues étaient plus calmes mais le dernier bilan fait état de presque 300 vicitmes.

Après quatre jours de violences, les Kenyans tentaient de trouver de la nourriture alors que la majorité des magasins restaient fermés avec une forte présence policière dans les grandes villes du pays. Hier, le président Mwai Kibaki, qui a été investi pour un nouveau mandat de cinq ans tout de suite après la proclamation des résultats, a promis d'agir contre les opposants, alors que lRaila Odinga a appelé à une "marche d'un million d'hommes" à Nairobi jeudi et à "une action de masse". Une manifestation qui a été interdite.

Caroline Caldier avec agences