Kenya. Des émeutes ensanglantent Mombasa

La police dans les rues de Mombasa (Kenya) au deuxième jour d\'émeutes sanglantes, le 28 août 2012.
La police dans les rues de Mombasa (Kenya) au deuxième jour d'émeutes sanglantes, le 28 août 2012. (AFP)

Depuis lundi, la ville est à feu et à sang après la mort d'un prêcheur musulman radical.

AFRIQUE - La ville côtière de Mombasa, au Kenya, a été ensanglantée par de violentes émeutes lundi 27 et mardi 28 août. Deux policiers kényans sont morts de leurs blessures dans la nuit de mardi à mercredi, après une attaque à la grenade contre un véhicule des forces de l'ordre, portant à trois le nombre d'agents tués.

Un groupe de douze policiers avait été admis à l'hôpital après que des émeutiers eurent jeté l'engin explosif. Le bilan total des émeutes s'élève désormais à quatre morts, avec un civil tué lundi.

Le meurtre d'un prêcheur radical à l'origine des violences

Depuis deux jours, des centaines de jeunes sont descendus dans la rue pour protester contre le meurtre d'un prêcheur musulman radical. Aboud Rogo Mohammed a été abattu dans sa voiture par des inconnus lundi à Mombasa. Ce crime a été qualifié d'exécution extrajudiciaire par plusieurs organisations musulmanes kényanes.

La police a assuré que le calme était revenu mercredi matin. "Nous n'avons aucun problème ce matin (...), même les transports publics fonctionnent normalement, et les magasins sont à nouveau ouverts, a déclaré le chef de la police régionale. Nous avons déployé les patrouilles nécessaires dans les rues pour maintenir la paix."

Le prêcheur était sous le coup de sanctions de l'ONU et du Trésor américain. Il était accusé d'avoir levé des fonds et recruté des combattants pour les insurgés somaliens shebab. Il avait été poursuivi ou arrêté plusieurs fois par les autorités kényanes.

Vous êtes à nouveau en ligne