Niger : polémique sur la mortalité des enfants

FRANCEINFO

Pour combattre le paludisme et la malnutrition, Médecins sans frontières gère une unité pédiatrique à Magaria, dans le sud du Niger, la seule de la région.

Plus de 11 000 enfants ont été admis entre le 1er janvier et le 31 août 2018 dans l'unité pédiatrique de Médecins sans frontières à Magaria (Niger). La structure vise à lutter contre le paludisme et la malnutrition. Cette année, les médecins font face à un afflux sans précédent de patients. Le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est alarmant. Dix décès par jour sont constatés.

Une pédiatre expulsée

"Parfois, il faut choisir entre ceux qui ont encore une chance d'être réanimés ou d'autres qui ont peut-être moins de chance parce qu'ils ont déjà été réanimés plusieurs fois et qu'ils ont des lésions neurologiques trop graves", explique la Dr Anne Pittet, une pédiatre employée par la branche suisse de Médecins sans frontières (MSF). Les autorités nigériennes ont expulsé cette pédiatre et contestent la gravité de la situation décrite par MSF.

Vous êtes à nouveau en ligne