L’Ethiopie récupère un trésor caché aux Pays-Bas pendant plus de 20 ans

Sirak Asfaw (G) remet au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed la couronne du 18e siècle qu\'il a conservée 21 ans aux Pays-Bas 
Sirak Asfaw (G) remet au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed la couronne du 18e siècle qu'il a conservée 21 ans aux Pays-Bas  (- / ETHIOPIA PRIME MINISTER OFFICE)

La couronne datant du 18e siècle est désormais exposée au Musée national d’Addis Abeba

L'Ethiopie a repris possession, fin février 2020, d'une couronne datant du 18e siècle. Le joyau a été caché pendant plus de 20 ans dans l’appartement d’un ancien réfugié éthiopien, qui avait fui la dictature dans son pays. 

Un trésor dans une valise

Sirak Asfaw quitte l'Éthiopie à la fin des années 1970, à l'époque des purges de la "Terreur rouge" du colonel Mengistu. Réfugié à Rotterdam au Pays-Bas, il accueille de nombreux compatriotes qui, comme lui, fuient la dictature. En 1998, l’un de ses visiteurs laisse chez lui une valise dans laquelle il découvre, stupéfait, une couronne en bronze. Il comprend tout de suite qu'il sagit d'un patrimoine national volé mais l’Ethiopie est en guerre et il préfère garder le joyau chez lui pour qu’il ne se perde pas à nouveau.

Un patrimoine éthiopien à Rotterdam 

L’ex-réfugié, devenu citoyen néerlandais, conserve ainsi la couronne pendant 21 ans dans son appartement de Rotterdam. Le changement de pouvoir en Ethiopie et l’arrivée d’Abiy Ahmed à la tête du gouvernement rassurent Sirak Asfwa. Il juge que la situation en Ethiopie est assez stable et sécurisée pour rapatrier la couronne, comme il l’avait promis au mystérieux propriétaire de la valise. Il sollicite alors l’aide d’un expert d’art néerlandais, Arthus Brand. Le trésor réapparaît au grand jour en octobre 2019.

Ce n’était pas facile d’attendre si longtemps et finalement nous y sommes (…) je suis fier que la couronne rentre à la maisonSirak Asfaw, ex-réfugié éthiopienà l'AFP

Une couronne rare

Ornée de cuivre doré, avec des gravures représentant Jésus-Christ et ses apôtres, la couronne aurait appartenu à l'un des plus puissants chefs de guerre éthiopien du 18e siècle, "ras" Welde Sellase. Ce dernier en aurait fait don à une église près de la ville de Mekele, dans le nord de l'Éthiopie. Jacopo Gnisci, un chercheur à l'Université d'Oxford en Grande-Bretagne qui a examiné l'objet et confirmé son authenticité, estime qu'il existe dans le monde moins d'une trentaine de ces couronnes, appelées "zewd".

Vous êtes à nouveau en ligne