Grâce à la Chine, l’Ethiopie a lancé son premier satellite

Le 20 décembre 2019, à Addis-Abeba, les officiels éthiopiens assistent à la retransmission vidéo du lancement du premier satellite du pays depuis une base chinoise. 
Le 20 décembre 2019, à Addis-Abeba, les officiels éthiopiens assistent à la retransmission vidéo du lancement du premier satellite du pays depuis une base chinoise.  (MINASSE WONDIMU HAILU / ANADOLU AGENCY)

Addis-Abeba rentre dans le cercle fermé des nations spatiales, devenant ainsi la onzième pour l'Afrique.

Selon Space in Africa, société nigériane qui suit les programmes spatiaux africains, 2019 aura été une année faste pour la recherche spatiale du continent. Neuf satellites appartenant à des nations africaines ont été lancés et l’Ethiopie est le onzième Etat de ce continent à mettre son drapeau en orbite. Le précédent record remontait à 2017 avec sept satellites.

Si les officiels éthiopiens se sont réunis au centre de recherches Entoto, au nord de la capitale Addis-Abéba, ce n’était que pour regarder la vidéo du lancement de la fusée. Celle-ci en effet a été tirée en Chine par une fusée Longue marche-4 . La Chine qui a financé quasi totalement les 8 millions de dollars du programme. Ce petit satellite de 70 kg fournira des données sur l’environnement. Il permettra aussi une meilleure planification des cultures afin de lutter contre la sécheresse.

Débuts timides

Le programme spatial éthiopien a été formalisé en 2016, alors que l’actuel Premier ministre Abiy Ahmed était ministre des Sciences et des Technologies. L'Institut éthiopien de science spatiale et de technologie a été créé pendant cette période. Pour l’instant, cette technologie est embryonnaire en Ethiopie. Le satellite ETRSS-1 a été conçu et construit en Chine, en collaboration avec une vingtaine de scientifiques éthiopiens.

Un premier pas pour Addis-Abeba qui annonce également un accord avec la Chine pour la construction d’un satellite de communication. Autre accord de taille, celui signé avec Ariane Espace. En janvier 2020 va commencer à Addis-Abeba la construction d’un complexe pour assembler et tester des satellites. Il devrait être opérationnel dans 30 mois, marquant ainsi une nouvelle étape dans l’aventure spatiale éthiopienne.

Vous êtes à nouveau en ligne