Ethiopie : le référendum au Sidama menace la Région des peuples et des nations du Sud

Les habitants se pressent dans les bureaux de vote, carte d\'électeurs en main à Hawassa, la capitale du Sidama, le 20 novembre 2019
Les habitants se pressent dans les bureaux de vote, carte d'électeurs en main à Hawassa, la capitale du Sidama, le 20 novembre 2019 (TIKSA NEGERI / Reuters)

Région multi ethnique, le sud de l’Ethiopie est parcouru de revendications régionalistes pour l’heure encore pacifistes. Jusqu’à quand ?

La région des peuples et des nations du Sud, région puzzle, est la plus grande et la plus peuplée d’Ethiopie. Elle représente 10% de la superficie du pays et sa population est estimée à plus de 20 millions d’habitants en 2018, soit le cinquième des habitants du pays. Elle est issue du découpage administratif de 1994, lors de la mise en place de la République. La région est divisée en 13 zones administratives et sa capitale est Awasa, située en zone Sidama.

C’est une population essentiellement rurale et extrêmement fragmentée sur le plan ethnique. On ne compte pas moins de 80 groupes ethniques dont plus de la moitié sont originaires de la région. Une mosaïque de langues, de cultures, et d’organisations socio-économiques.

Puzzle ethnique

Si les Sidama sont le groupe ethnique le plus important de la région (17,6% de la population), chacun est majoritaire dans sa zone administrative respective. On trouve ainsi les Gurage tout au nord, les Keffa à l’ouest et les Sidama à l’est, mais chacun partage sa zone avec d’autres groupes ethniques minoritaires.


13 zones administratives constituent la Région des peuples et des nations du Sud. Le Sidama est la région la plus peuplée.
13 zones administratives constituent la Région des peuples et des nations du Sud. Le Sidama est la région la plus peuplée. (Carte de la Région des peuples et des nations du Sud/Source ONU)

L’habitat est dense, au minimum 100 habitants par km². Mais la densité dépasse régulièrement les 200 voire 300 habitants au km². Dans ce contexte, agriculture et élevage se déroulent autour des fermes. La culture emblématique est celle du faux bananier, l’enset ventricosum. Arbre rustique et au rendement élevé, il a sauvé bon nombre de familles de la famine.

La boîte de Pandore

Le référendum dans la région Sidama, réclamé en vue de créer un nouvel Etat régional, pourrait donner des idées aux autres régions des Nations du Sud, craignent certains observateurs. Dix des treize régions sont parcourues par des mouvements régionalistes qui réclament la création d’une structure autonome. Déjà en 2018, les Wolayta, seconde ethnie de la région ont déposé une demande de référendum, pour l’heure ignorée par le pouvoir central.

Ce serait la fin de la Région des peuples et des nations du Sud. Certains s’interroge également sur le sort réservé aux minorités dans le Sidama puis dans les autres sous-régions.

Vous êtes à nouveau en ligne