Ethiopie : au moins 83 blessés dans une explosion lors d'un rassemblement politique à Addis-Abeba

Des forces de sécurité éthiopiennes interviennent sur les lieux d\'une explosion à Addis-Abeba (Ethiopie), samedi 23 juin 2018.
Des forces de sécurité éthiopiennes interviennent sur les lieux d'une explosion à Addis-Abeba (Ethiopie), samedi 23 juin 2018. (YONAS TADESE / AFP)

Le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a quitté précipitamment le rassemblement. Il accuse des groupes cherchant à discréditer son programme de réformes.

Un attentat à la grenade a été commis à Addis-Abeba (Ethiopie), samedi 23 juin, lors d'un rassemblement politique où venait de prendre la parole le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed. Au moins 83 personnes ont été blessées, annonce le gouvernement, mais il n'y a pas de mort, contrairement aux informations qui ont d'abord été communiquées.

Le Premier ministre évoque une "une tentative manquée des forces qui ne veulent pas d'une Ethiopie unie", selon la radio-télévision proche du pouvoir Fana Broadcast Corporate.

"Des personnes au cœur plein de haine ont voulu commettre un attentat à la grenade, ajoute le secrétaire général du mouvement, Fitsum Arega, sans dire qui pouvait être soupçonné. Le Premier ministre Abiy est sain et sauf. (...). Le Premier ministre adresse ses condoléances aux victimes. Les auteurs de l'attaque seront traduits devant la justice."

"C'était une grenade"

Un responsable du comité organisateur du meeting a déclaré lui aussi qu'une grenade avait été lancée en direction de la tribune où Abiy Ahmed venait de s'exprimer. "C'était une grenade. Quelqu'un a tenté de la lancer sur la tribune où se trouvait le Premier ministre", a expliqué Seyoum Teshome.

Des forces de sécurité éthiopiennes sont déployées sur la place Maskal à Addis-Abéba, samedi 23 juin, après une explosion lors d\'un rassemblement politique.
Des forces de sécurité éthiopiennes sont déployées sur la place Maskal à Addis-Abéba, samedi 23 juin, après une explosion lors d'un rassemblement politique. (YONAS TADESE / AFP)

Le nouveau Premier ministre a prêté serment début avril. C'est la première fois dans l'histoire de l'Ethiopie qu'un membre de l'ethnie Oromo est chargé de diriger le gouvernement. Abiy Ahmed, ancien général âgé de 41 ans, a succédé à Hailemariam Desalegn, qui a démissionné pour ouvrir la voie à des réformes.

Abiy Ahmed a surpris les Ethiopiens, ce mois-ci, en se déclarant prêt à mettre en œuvre intégralement un accord de paix avec l'Erythrée signé en 2000, censé mettre un terme à deux ans de guerre entre l'Ethiopie et son voisin du nord.

Vous êtes à nouveau en ligne