VIDEO. L'okapi, un des derniers grands mammifères à avoir été découvert

BRUT

Il se situe à mi-chemin entre un zèbre et une girafe, pèse plus de 200 kg, et pourtant, l'okapi est l'un des derniers grands mammifères à avoir été découvert.

C'est l'un des derniers grands mammifères à avoir été découvert. À mi chemin entre un zèbre et une girafe, cet étrange animal a été répertorié très tardivement par le monde occidental. Un fait surprenant quand on sait qu'il mesure 1,5 mètre au garrot et pèse plus de 200 kg. 

Vivant dans les forêts isolées au nord de la République démocratique du Congo, il est en revanche connu depuis longtemps des autochtones de la région. En 1890, le journaliste britannique Henry Morton Stanley venu à la rencontre des pygmées rapporte pour la première fois sa rencontre avec "une sorte d'âne".

Intrigué par cette curieuse description, l'explorateur Sir Harry Hamilton Johnston se rend sur place pour identifier l'animal. Persuadé qu'il s'agit d'une espèce de zèbre, il le baptise Equus johnstoni, "Cheval de Johnston". En 1901, il parvient à se procurer une peau entière et deux crânes. Leur étude révèle alors qu'il s'agit d'une espèce d'un nouveau genre, apparenté à la famille des giraffidés. On lui donne alors le nom d'okapi. Protégé depuis 1933, la population de l'espèce est malgré tout en baisse encore aujourd'hui. Les causes : l'urbanisation, l'activité minière, l'exploitation d'hydrocarbure, les conflits armés, l'exploitation forestière et le braconnage.

Vous êtes à nouveau en ligne