LA PHOTO. Le réchauffement menace le café d'Ethiopie, 1er producteur d'Afrique

Quelque 15% des 102 millions d\'Ethiopiens vivent des revenus du café. Environ 80 % du café provient de zones forestières situées sur les hauts plateaux fournissant l\'ombre nécessaire à sa croissance. Le café est cultivé essentiellement à des altitudes allant de 1.200 à 2.200 mètres, la température idéale se situant entre 18 et 22°C. Ces cinquante dernières années, la température moyenne a augmenté d\'environ 1,5°C en Ethiopie. Pour faire face aux effets du réchauffement climatique, il faudrait faire grimper les plantations de café de 32 mètres tous les ans, selon des chercheurs cités par Le Point.
Quelque 15% des 102 millions d'Ethiopiens vivent des revenus du café. Environ 80 % du café provient de zones forestières situées sur les hauts plateaux fournissant l'ombre nécessaire à sa croissance. Le café est cultivé essentiellement à des altitudes allant de 1.200 à 2.200 mètres, la température idéale se situant entre 18 et 22°C. Ces cinquante dernières années, la température moyenne a augmenté d'environ 1,5°C en Ethiopie. Pour faire face aux effets du réchauffement climatique, il faudrait faire grimper les plantations de café de 32 mètres tous les ans, selon des chercheurs cités par Le Point. (BERAUD / BSIP)

L’Ethiopie est le premier producteur de café en Afrique et possède l’un des plus grands domaines du continent. Sixième producteur mondial de café, le pays pourrait néanmoins perdre 60% de sa production d’ici à 2050 en raison des dérèglements climatiques. Sur l'année 2016-17, les exportations de café éthiopien sur le marché mondial ont atteint 221.000 tonnes.

A Bahar Dar, en Ethiopie. Quelque 15% des 102 millions d'Ethiopiens vivent des revenus du café. Environ 80 % du café provient de zones forestières situées sur les hauts plateaux fournissant l'ombre nécessaire à sa croissance. Le café est cultivé essentiellement à des altitudes allant de 1.200 à 2.200 mètres, la température idéale se situant entre 18 et 22°C. Ces cinquante dernières années, la température moyenne a augmenté d'environ 1,5°C en Ethiopie. Pour faire face aux effets du réchauffement climatique, il faudrait faire grimper les plantations de café de 32 mètres tous les ans, selon des chercheurs cités par Le Point.
Vous êtes à nouveau en ligne