Cinq rhinocéros noirs d'un zoo tchèque réinstallés au Rwanda

L\'un des cinq rhinocéros noirs nés dans un zoo se trouve dans l\'enclos temporaire où il vivra plusieurs mois pour s\'acclimater à son nouvel environnement. Et ce avant d\'être relâché dans le parc national de l\'Akagera, à l\'est du Rwanda. Photo prise le 24 juin 2019.
L'un des cinq rhinocéros noirs nés dans un zoo se trouve dans l'enclos temporaire où il vivra plusieurs mois pour s'acclimater à son nouvel environnement. Et ce avant d'être relâché dans le parc national de l'Akagera, à l'est du Rwanda. Photo prise le 24 juin 2019. (STRINGER / AFP)

Les deux mâles et les trois femelles vivront dans des espaces fermés avant d'être relâchés dans la nature. 

Cinq rhinocéros noirs, une sous-espèce en danger critique, ont été réinstallés avec succès le 25 juin 2019 dans le parc national de l'Akagera, au Rwanda, après un long voyage en provenance d'un zoo de la République tchèque.

C'est la deuxième fois que des rhinocéros sont transférés au Rwanda. En 2017, l'Afrique du Sud avait offert à Kigali 17 rhinocéros noirs, un don qui avait permis de réintroduire ces animaux disparus depuis plus d'une décennie au Rwanda à cause d'un braconnage intensif.

Cette population initiale de rhinocéros noirs a atteint 20 individus dans ce parc, situé dans l'est du pays et considéré comme un excellent habitat pour ces animaux.

5000 rhinocéros noirs à l'état sauvage

Les rhinocéros avaient commencé leur voyage le 23 juin, après des mois de préparation au Safari Park Dvur Králové, en République tchèque.

Les deux mâles et les trois femelles, nécessaires à l'élargissement du patrimoine génétique dans le parc, vivront dans des espaces fermés, afin de favoriser leur adaptation et leur taux de survie.

Selon l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), il reste environ 5 000 rhinocéros noirs à l'état sauvage, ce qui les place parmi les animaux les plus menacés du monde.

Un conteneur transportant l\'un des cinq rhinocéros noirs, le 24 juin 2019. 
Un conteneur transportant l'un des cinq rhinocéros noirs, le 24 juin 2019.  (STRINGER / AFP)

Braconnage (presque) éliminé

Le Rwanda a aussi réintroduit des lions d'Afrique du Sud en 2015, alors qu'ils avaient disparu du pays depuis une quinzaine d'années.

"Grâce à une décennie seulement d'un management marqué par une meilleure application des lois et des initiatives fortes des communautés et en matière économique, le braconnage a été pratiquement éliminé. Des espèces clés, dont les lions et les rhinos, sont revenues, l'accent a été mis sur un soutien important à la préservation et le tourisme est dynamique, conduisant l'Akagera à être autofinancé à 80%", a souligné dans un communiqué l'organisation African Parks qui a assisté à l'installation des rhinocéros.

(Les 5 rhinocéros noirs d'Europe s'adaptent bien à leur nouvel habitat dans @AkageraPark. Une équipe est entièrement dédiée à leur bien-être après un voyage de 6000 km depuis la République tchèque. Vous pouvez en apprendre plus sur #RhinoRwanda)

Le Rwanda, qui a connu un essor spectaculaire depuis le génocide ayant fait 800 000 morts en 1994, ambitionne de devenir l'une des cinq premières destinations de safari et d'attirer davantage de touristes, notamment pour admirer les gorilles des montagnes.

Il a accueilli 1,3 million de visiteurs en 2017 et le tourisme est le secteur rapportant le plus de devises au pays, selon des chiffres officiels. 

Vous êtes à nouveau en ligne