Environnement africain

Solaire, éolien ou nucléaire : l'Egypte multiplie les projets d'investissements

Algérie: il a (beaucoup) neigé au Sahara, en sublimes photos!

LA PHOTO. Quand le sable du Sahara part… pour la Guyane et les Antilles

Des Sud-Africaines récupèrent le charbon à proximité d\'une centrale thermique.

Les habitants des townships de Johannesburg meurent de la pollution

Des douaniers chinois montrent à la presse plusieurs tonnes d\'ivoire saisies à Hong Kong le 6 juillet 2017.

La Chine interdit enfin les ventes d’ivoire mais pas les peaux d’éléphants

C\'est le nom donné aux milliers d\'êtres pauvres qui, pour survivre, récupèrent le cuivre des monceaux d\'ordures fumantes, afin de le revendre à prix bradés. Vingt «Salvagers» parmi les plus motivés ont été sélectionnés par Joseph Awuah-Darko, devenu entrepreneur social, dont l\'ONG est en partie financée par l\'université d\'Ashesi. Ces hommes sont formés à la menuiserie d\'une école d\'artisanat. Ils apprennent à créer des tabourets à trois pieds qu\'un hôtel de luxe d\'Accra, la capitale, leur a commandés. L\'un d\'eux, Mohammed Sofo, 26 ans, y croit dur comme fer: «Si nous faisons de l\'argent, personne ne nous regardera plus comme aujourd\'hui. Un jour viendra où plus personne ne travaillera ici». 

LA PHOTO. Ghana: et si la décharge d'Agbogbloshie devenait un vivier d'artisans?

Quelque 15% des 102 millions d\'Ethiopiens vivent des revenus du café. Environ 80 % du café provient de zones forestières situées sur les hauts plateaux fournissant l\'ombre nécessaire à sa croissance. Le café est cultivé essentiellement à des altitudes allant de 1.200 à 2.200 mètres, la température idéale se situant entre 18 et 22°C. Ces cinquante dernières années, la température moyenne a augmenté d\'environ 1,5°C en Ethiopie. Pour faire face aux effets du réchauffement climatique, il faudrait faire grimper les plantations de café de 32 mètres tous les ans, selon des chercheurs cités par Le Point.

LA PHOTO. Le réchauffement menace le café d'Ethiopie, 1er producteur d'Afrique

Comme ailleurs dans la Corne de l\'Afrique, elle aussi confrontée à la pénurie d\'eau, les populations se déplacent pour survivre. Montrées en exemple lors du scrutin présidentiel du 13 novembre 2017, malgré la non-existence officielle du pays, les autorités sont aussi critiquées à l\'intérieur des frontières pour avoir laissé la question de la sécheresse et de la disparition du cheptel au deuxième plan et pour ne pas avoir organisé d\'aide humanitaire.

LA PHOTO. Au Somaliland, la pluie se fait désirer et la famine menace

300.000 véhicules roulent chaque jour dans Nairobi, la capitale du Kenya. 

La seconde vie bien polluante des automobiles en Afrique

LA PHOTO. Les trafiquants de pangolins ouvrent de nouvelles routes chaque année

Terminal de l\'usine Renault dans le port de Tanger, entre Méditerranée et Atlantique, Europe et Afrique.

Maroc: la Chine va construire trois usines de véhicules électriques à Tanger

L’écologiste malgache, Clovis Razafimalala, le 30 novembre 2017.

Trafic de bois de rose à Madagascar: «La société civile bouge»

Distribution d\'eau au Sahara occidental en 2010.

La crise de l'eau s'installe en Afrique du Nord et menace les populations

Nosikitok nourrissant un nouveau-né léopard est «la première preuve documentée d’un tel comportement entre espèces différentes» de grands fauves, commente le magazine américain «Time» qui a mis la photo sur son site, prise par un touriste du parc Ngorongoro. Pour les spécialistes, Nosiktok est «psychologiquement prête à s’occuper de bébés fauves», donc du léopardeau (qui n’a apparemment pas encore de nom) dans la mesure où elle a, elle-même, récemment donné naissance à des lionceaux. Il faut dire qu’il n’y a pas de grandes différences physiques entre un petit lion et un petit léopard. Les différences viennent plus tard. On ne peut donc pas faire de lien avec le célèbre conte d’Andersen «Le vilain petit canard»…

LA PHOTO. Tanzanie: Nosikitok, la lionne qui élève un petit léopard

Les feuilles du margousier ont des propriétés insecticides.

Des plantes comme solutions alternatives aux pesticides

Pollution dans un village de pêcheurs près de Cotonou.

Après d'autres pays africains, le Bénin supprime à son tour les sacs plastique

Des sacs en amidon de manioc présentés au pavillon de l\'Indonésie, le 14 novembre 2017, dans la Bonn zone de la COP23 (Bonn, Allemagne).

COP23. Des sacs en manioc: un procédé indonésien qui intéresse les Africains

Fatima Ahmed, fondatrice et présidente de l\'ONG Zenab, et l\'agricultrice soudanaise Zainab Abdalla Hasab Sedo Elhadi, le 15 novembre 2017 à Bonn, pendant la COP23.

Zenab, l'ONG qui outille les agricultrices soudanaises contre le réchauffement

Au large de l’île de Limu au Kenya 

Kenya: des déchets en plastique pour construire un bateau

Maisons détruites par la montée du niveau de la mer près de Saint-Louis du Sénégal. Photo prise le 7 mai 2013.

Sénégal: le réchauffement climatique menace Saint-Louis, la «Venise africaine»

Jean-Pierre Elong Mbassi, le sécrétaire général du CGLUA, à la COP23, le 14 novembre 2017.

COP23. Les collectivités locales africaines veulent «un guichet au Fonds vert»

La plénière de la COP23, le 18 novembre 2017.

COP23. L’Afrique obtient «un résultat acceptable»

Les représentants de l\'Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA) lors d\'une conférence de presse à la COP23, le17 novembre 2017 (le 4e à partir de la gauche est l\'activiste camerounais Augustine Bantar Njamnshi).

La COP23 est «un échec complet», selon une alliance d'ONG africaines

Camp de déplacés près de Juba au Soudan du Sud, géré par la Mission des Nations unies au Soudan du Sud (11 juillet 2016). 

Les conflits armés, principales causes de la malnutrition en Afrique

Brochures de sensibilisation sur la question des déchets au Cap-Vert.  

COP23. Le Cap-Vert s'attaque aux déchets pour réduire ses émissions

Alpha Condé, le président guinéen, et son homologue congolais Denis Sassou Nguesso, le 15 novembre 2017, lors de l\'Africa Day de la COP23 (Bonn, Allemagne).

COP23. Condé et Sassou Nguesso réclament le financement négocié avec l'Afrique

Célestine Ketcha Courtès, maire de la commune de BangaNté (Cameroun),  à la COP23 le dimanche 12 novembre 2017.

COP23. «Ce sont les femmes qui sont au cœur de toutes les actions climat»

Cameroun: des bouteilles en plastique recyclées en pirogue

Le typha, cette plante nuisible qui peut rapporter gros

Seyni Nafo, le monsieur Climat africain, le 30 novembre 2015 au Bourget, site parisien de la COP21.

COP23. «Pour l'Afrique, la mise en œuvre des engagements pris est une priorité»

1234567891010

Vous êtes à nouveau en ligne