En Egypte, les éleveurs de porcs affrontent la police

(Radio France © France Info)

Au Caire, les éleveurs de porc se rebellent contre la police qui est chargée de prendre leurs animaux pour les faire abattre. Les affrontements ont éclaté à Manchuyet Nasr, un quartier de la colline du Moqattam (sud), entre les habitants et la police, qui a répliqué avec des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes. Douze personnes ont été blessées.

Face à la grippe porcine, les autorités égyptiennes ont annoncé mercredi l’élimination de tout le cheptel porcin égyptien. Trois à quatre cent chiffonniers, de religion chrétienne copte, ont accueilli la police par des jets de pierres et de bouteilles. Ils veulent sauver leurs porcs, animaux considérés comme "impurs" par la majorité des égyptiens, musulmans, qui n’en mangent pas la viande.

Aucun cas animal ou humain de grippe n’a été déclaré en Egypte. L’Organisation Mondiale de la Santé répète depuis plusieurs jours que la contamination de l’homme par les porcs ne s’est jamais vérifiée. Les autorités égyptiennes ont présenté cet abattage, qui devrait s’étaler sur les six prochains mois, comme l’éradication des élevages insalubres. Dans le seul quartier de Manchuyet Nasr, 35.000 chiffonniers vivent grâce à cet élevage, et craignent l’abattage de 60.000 porcs.

Vous êtes à nouveau en ligne