Egypte. Morsi prêt à reporter le référendum sur la Constitution

Un opposant à Mohamed Morsi franchit les barbelés aux abords du palais présidentiel, au Caire, le 7 décembre 2012.
Un opposant à Mohamed Morsi franchit les barbelés aux abords du palais présidentiel, au Caire, le 7 décembre 2012. (GIANLUIGI GUERCIA / AFP)

Alors que ses opposants crient toujours leur colère dans les rues du Caire, le président pourrait accepter le report du référendum sur la Constitution, prévu le 15 décembre prochain.

EGYPTE – Il avait annoncé, jeudi, que le référendum se tiendrait comme prévu. Mais le président égyptien, Mohamed Morsi, pourrait faire un geste à destination de l'opposition. Son vice-président, Mahmoud Mekki, a annoncé, vendredi 7 octobre, qu'il "pourrait accepter de reporter le référendum" sur le projet de Constitution qui divise le pays.

Une condition : qu'il ait l'assurance que ce report ne rendra pas le texte caduc. Selon le vice-président, Mohamed Morsi est prêt à considérer un report du référendum si l'opposition garantit qu'elle ne remettra pas en cause la consultation à venir. De son côté, Mohammed ElBaradei, l'une des figures de proue de l'opposition a réaffirmé qu'un dialogue avec le président restait conditionné au report du référendum constitutionnel mais aussi à l'abandon des pouvoirs exceptionnels du chef de l'Etat, adoptés il y a deux semaines.

Dans le même temps, près de 10 000 manifestants anti-Morsi ont continué de protester aux abords du palais présidentiel, au Caire. Ils ont franchi une barrière de fils barbelés érigée devant le complexe, sans pour autant réussir à entrer. Certains ont tagué des graffitis sur des murs extérieurs du palais, proclamant "Dégage" à l'encontre du président islamiste.

Dorothée Ollieric et Philippe Turpaud - France 2

Vous êtes à nouveau en ligne