Egypte : les islamistes appellent à manifester vendredi contre le "coup d'Etat"

Des pro-Morsi manifestent sous bonne garde, le 4 juillet 2013 au Caire (Egypte).
Des pro-Morsi manifestent sous bonne garde, le 4 juillet 2013 au Caire (Egypte). (AHMED ISMAIL / ANADOLU AGENCY / AFP)

Les fidèles du président déchu Mohamed Morsi, renversé mercredi soir, organisent le "vendredi du refus".

Les partisans islamistes de l'ancien président égyptien Mohamed Morsi, renversé mercredi soir par l'armée, ne s'avouent pas vaincus. Le "Front national de défense de la légitimité", qui regroupe les principales forces islamistes du pays, a appelé, jeudi 4 juillet, à manifester "pacifiquement" vendredi contre "le coup d'Etat militaire". La journée a été rebaptisée pour l'occasion "vendredi du refus".

De leur côté, les Frères musulmans, dont est issu Mohamed Morsi, ont dénoncé "l'Etat policier qui a arrêté des figures de la confrérie et du Parti [de la justice et de la liberté, la vitrine politique de la confrérie]". Le président déchu et sa garde rapprochée sont en effet détenus par l'armée, tout comme le guide suprême de la confrérie et son numéro deux.

Washington demande d'éviter les arrestations arbitraires

Les Frères ont en revanche appelé leurs partisans à "la retenue", alors que des heurts entre pro et anti-Morsi ont fait une cinquantaine de morts depuis le 26 juin. Quelques milliers de manifestants pro-Morsi sont encore rassemblés dans différents quartiers du Caire. 

Ils ont reçu un discret coup de pouce des Etats-Unis. Sous couvert d'anonymat, un responsable gouvernemental américain a expliqué que Washington avait demandé aux nouvelles autorités égyptiennes de ne pas procéder à des "arrestations arbitraires" à l'encontre de Mohamed Morsi et de ses partisans.

S. SOULA / Y. MOINE / L. LAVIEILLE / FRANCE 2

Vous êtes à nouveau en ligne