Présidentielle égyptienne : les Frères musulmans revendiquent la première au premier tour

Des sympathisants des Frères musulmans brandissent la photo de Mohamed Morsi, le 20 mai 2012 au Caire (Egypte).
Des sympathisants des Frères musulmans brandissent la photo de Mohamed Morsi, le 20 mai 2012 au Caire (Egypte). (CITIZENSIDE.COM / AFP)

Selon le mouvement islamiste, leur candidat Mohamed Morsi arriverait en tête avec 31% des suffrages, suivi de l'ancien Premier ministre Ahmed Chafik avec 22,3% des voix.

A deux jours de la date prévue pour l'annonce des résultats officiels, mais les Frères musulmans revendiquent déjà la victoire vendredi 25 mai au premier tour de l'élection présidentielle égyptienne. "Il y aura second tour entre Mohammed Morsi (le candidat du mouvement) et Ahmad Chafiq selon les chiffres dont nous disposons", ont indiqué les Frères musulmans sur leur site officiel, se basant "sur le dépouillement de 90% des bulletins de vote"Le parti a raflé la majorité des sièges du Parlement lors des élections législatives de janvier.

Selon la confrérie islamiste, première force politique d'Egypte représentée à l'élection par le Parti de la liberté et de la justice, des chiffres provisoires placent Mohammed Morsi en tête avec 31% des voix, suivi par Ahmad Chafiq, le dernier Premier ministre de Hosni Moubarak, avec 22,3%. Le nationaliste arabe Hamdeen Sabbahi arriverait en troisième position avec 20% des suffrages, et le candidat de la gauche Hamdeen Sabahi. Les résultats officiels doivent être annoncés à partir du 27 mai. 

"Nous sommes confiants sur le fait que le prochain président égyptien sera Mohamed Morsi", a déclaré Essam El-Erian, un haut responsable du Parti de la liberté et de la justice, quelques heures après la fin du scrutin.

Un second tour très probable

Parmi les principaux rivaux de Mohamed Morsi, figurent le dissident de la confrérie Abdel Moneim Aboul Foutouh, l'ex-ministre Amr Moussa et l'ancien général Ahmed Chafik, favori de l'armée et de la minorité copte. 

Sachant qu'il est peu probable qu'un candidat recueille la majorité absolue dès le premier tour, les quelque 50 millions d'électeurs devraient selon toute probabilité reprendre le chemin des urnes pour un second tour les 16 et 17 juin. Selon les autorités électorales, le taux de participation au premier tour avoisinait les 50%.

Les Frères musulmans, grands vainqueurs du "printemps arabe" ?

Une victoire de la confrérie islamiste la placerait en position de force dans le pays le plus peuplé du monde arabe et contribuerait à redessiner la carte de la région. Les islamistes ont été les grands vainqueurs du "printemps arabe", notamment au Maroc, en Tunisie et en Libye, et jouent un rôle influent dans le mouvement de contestation du régime du président syrien Bachar Al-Assad.

A peine élu, le prochain chef de l'Etat devra trancher sur la rédaction de la Constitution, qui fait l'objet de vifs débats entre les islamistes et les laïcs. 

Vous êtes à nouveau en ligne