Egypte : la sécurité ordonne l'arrestation de 300 Frères musulmans

Saad El-Katatni, membre des Frères musulmans arrêté par la police égyptienne, ici au Caire, le 10 juillet 2012.
Saad El-Katatni, membre des Frères musulmans arrêté par la police égyptienne, ici au Caire, le 10 juillet 2012. ( AFP )

La police a lancé des mandats à l'encontre de nombreux islamistes membres du mouvement du président déchu. 

Sitôt le président islamiste Mohamed Morsi écarté par l'armée, mercredi 3 juillet, la police égyptienne a ordonné l'arrestation de trois cents membres des Frères musulmans, le mouvement du chef de l'Etat déchu, selon le journal gouvernemental Al-Ahram.

Plus tôt, des sources au sein des services de sécurité avaient annoncé l'arrestation de Saad Al-Katatni, chef du Parti de la liberté et de la justice (PLJ), vitrine politique de la confrérie, et de Rached Bayoum, adjoint du Guide suprême de la confrérie. Un responsable au ministère de l'Intérieur a confirmé que "des membres des Frères musulmans" étaient recherchés après le lancement de mandats d'arrêt à leur encontre, sans donner de détails.

L'agence de presse égyptienne Mena, qui ne confirme pas le chiffre de trois cents mandats d'arrêt, indique cependant que la police entend arrêter "un certain nombre de membres des Frères musulmans accusés d'incitation à la violence et de troubles à la sécurité et à la paix générales".

Vous êtes à nouveau en ligne