DIRECT. Egypte : la mosquée assiégée a été totalement évacuée

Des policiers égyptiens à l\'intérieur de la mosquée al-fath où sont retranchés des partisans des Frères musulmans au Caire. 
Des policiers égyptiens à l'intérieur de la mosquée al-fath où sont retranchés des partisans des Frères musulmans au Caire.  (MUHAMMAD HAMED / REUTERS)

Après le "vendredi de la colère" des islamistes, l'Egypte se prépare à de nouvelles manifestations, samedi.

Les islamistes comptent manifester chaque jour pour le retour de Mohamed Morsi. Après un "vendredi de la colère" qui a fait plus de 80 morts selon les chiffres officiels, l'Egypte se prépare à de nouvelles manifestations, samedi 17 août. Voici l'essentiel des derniers événements.

Le direct :

Les faits à retenir :

• 173 morts dans le "vendredi de la colère"

C'est le dernier bilan des violences qui encore secoué l'Egypte, vendredi. 173 personnes ont été tuées, dont 95 dans le centre du Caire, théâtre de violents affrontements entre les partisans de Mohame Morsi et les forces gouvernementales.

• Le gouvernement veut dissoudre les Frères musulmans

Les Frères musulmans sont en sursis. Le Premier ministre Hazem el-Beblaoui a proposé au ministre des Affaires sociales, dont relève l'encadrement des activités des organisations non-gouvernementales, la dissolution de la confrérie islamiste. Une idée actuellement "à l'étude", selon un porte-parole du gouvernement.

• Une mosquée assiégée par la police

A l'aube, les forces de l'ordre sont entrées, sans violence, dans la mosquée Al-Fath, au centre du Caire, transformée en morgue de fortune, où seraient réfugiés des centaines de personnes, rapporte la chaine de télévision privée ONTV. Toute la nuit, les forces de l'ordre ont assiégé cette mosquée, pour en déloger les islamistes. Des coups de feu ont été échangés au début de siège mais ont cessé dans la nuit. Vers 1h du matin, l'armée a proposé de laisser sortir les femmes mais réclamé de pouvoir interroger les hommes, ce que les manifestants ont refusé, a assuré l'un d'eux.

Dans l'après-midi et après des échanges de tirs nourris, les partisans de Morsi retranchés ont été évacués. Les forces de l'ordre peinaient toutefois à prendre le contrôle du minaret de la mosquée Al-Fath, depuis lequel, selon l'agence de presse gouvernementale Mena, des tireurs avaient ouvert le feu sur les forces de l'ordre.

• Plus de 1000 islamistes arrêtés

Samedi matin, le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'un millier d'islamistes proches des Frères musulmans, 1 004 précisément, avaient été arrêtés la veille dans les manifestations du "vendredi de la colère" auxquelles avait appelé la confrérie. Plus de la moitié d'entre eux, 558 exactement, ont été arrêtés au Caire.

Vous êtes à nouveau en ligne