Égypte / Éthiopie : le barrage de la discorde

FRANCE 2

L’Éthiopie souhaite mettre sur pied le Barrage de la Renaissance, un immense édifice visant à assurer son indépendance énergétique. Un projet qui déplaît fortement à l’Égypte.

Sur près de 7 000 kilomètres, il serpente à travers le continent africain : le Nil est la première ressource d’eau d’Afrique. Ce trésor est très convoité, tous les pays qu’il traverse voulant exploiter un peu de la puissance du plus grand fleuve du monde. Au cœur du continent, en Éthiopie, une énorme construction de béton et d’acier se dresse sur son chemin.

L’Égypte craint pour ses ressources

Le pays souhaite faire d’un immense barrage le symbole de sa puissance économique. La plus grande centrale électrique du continent doit alimenter le pays en électricité dès la fin de l’année 2018 et permettre à l’Éthiopie d’assurer son indépendance énergétique. Dans un pays où la demande en électricité augmente chaque année de 30%, le barrage est un enjeu national. Problème : il l’est aussi pour d’autres pays de la région. Le barrage éthiopien déplait en effet fortement à l’Égypte. Les autorités du pays des pharaons craignent que le Barrage de la Renaissance mette à mal leurs ressources.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne