Egypte : à Mit al-Harun, le recyclage des pneus se perpétue de génération en génération

Transformer le caoutchouc est une pratique qui se perpétue de père en fils depuis des décennies dans ce village.

Les habitants du village égyptien de Mit al-Harun gagnent leur vie en recyclant des pneus usagés. La journaliste Menna Zaki et le photographe Khaled Desouki de l’AFP s’y sont rendus en janvier 2020 avant que le coronavirus ne frappe le pays.

Huit photos illustrent leur reportage

18
A Mit al-Harun, village du delta du Nil situé à 70 kilomètres au nord du Caire, le recyclage des pneus est une tradition qui se perpétue de génération en génération. Le village est devenu le principal centre de recyclage du caoutchouc d’Egypte.    KHALED DESOUKI / AFP
28
Le recyclage du caoutchouc des pneus permet de fabriquer des paniers, des matériaux d'aménagement paysager ou encore des carburants alternatifs.  KHALED DESOUKI / AFP
38
Mais ce travail est très difficile. Les ouvriers couverts de suie et de poussière doivent développer beaucoup de force physique pour transporter et découper ces énormes pneus.  KHALED DESOUKI / AFP
48
Partout dans le pays, les vieux pneus sont ramassés par des concessionnaires et vendus environ 4 euros pièce aux villageois. Les pneus sont d’abord stockés aux abords du village, puis répartis dans divers ateliers pour être retravaillés.     KHALED DESOUKI / AFP
58
Un habitant âgé de 35 ans explique à l’AFP : "Nous avons coupé les pneus ici et retiré des matériaux, y compris des anneaux de fil de fer, qui sont récupérés par les usines pour être recyclés. Le caoutchouc est souvent coupé en petits morceaux pour être utilisé par les cimenteries comme source d'énergie, une alternative au mazout de qualité inférieure. D'autres pièces sont transformées en paillis pour les terrains de jeux."   KHALED DESOUKI / AFP
68
Dans un autre atelier du village, les ouvriers fabriquent des paniers en pneus de camions, de tracteurs et de véhicules industriels. Cet atelier traite jusqu'à dix pneus par jour, produisant entre 80 et 120 paniers. Les paniers lourds sont souvent utilisés par les agriculteurs, les jardiniers et les ouvriers.  KHALED DESOUKI / AFP
78
"Nous avons coupé le pneu en deux, puis nous avons divisé ses couches intérieures à l'aide d'un treuil, avant de les façonner en paniers et de marteler des clous sur les bords pour les faire tenir", explique un ouvrier.    KHALED DESOUKI / AFP
88
Mais depuis le soulèvement de 2011 qui a renversé le président Hosni Moubarak et déclenché des années de troubles politiques et économiques, le travail est devenu moins régulier, beaucoup plus instable. "Si nous avions eu l'option d'une occupation plus stable, nous aurions quitté celle-ci. Mais c'est notre seule source de revenus", précise un villageois.  KHALED DESOUKI / AFP
Vous êtes à nouveau en ligne