Egypte : à Assouan, le tourisme est en ruine

France 2

Ce site, un des plus célèbres au monde, est transformé en cité fantôme à cause de l'instabilité politique et des attentats dans le pays.

Pour découvrir la légendaire silhouette du temple de Philæ, il n'existe que le chemin tracé par le Nil. Le monument unique, dédié à la déesse Isis en Égypte, n'est accessible qu'en bateau. "C'est une aventure de venir jusqu'ici, c'est un peu comme si on remontait le temps", explique un touriste. "On se sent comme Indiana Jones venu découvrir un temple perdu", ajoute une autre. Ce temple fut le dernier lieu de culte des pharaons avant que les dieux égyptiens ne soient chassés par les premiers chrétiens. Napoléon Bonaparte, Winston Churchill, François Mitterrand ou Agatha Christie se sont tous épris des merveilles d'Assouan.

Assouan vidée de ses touristes

Mais depuis cinq ans, l'instabilité politique dans le pays et le retour des attaques terroristes ont lourdement fait chuter le nombre de visiteurs. Le long de la promenade qui a  fait la renommée d'Assouan, le lit du Nil est devenu un musée de bateaux fantômes. Des navires de croisière laissés à l'abandon. "Je suis très triste, c'est terrible, on a gardé qu'une poignée d'employés, des mécaniciens surtout", se désole Ahmed Mhan, propriétaire d'un navire de croisière. Pourtant réputée comme l'une des plus calmes d'Égypte, la ville est boudée par les touristes. Les autorités tentent au maximum de rassurer les tour-opérateurs. Des hommes en armes accompagnent même les groupes de touristes. Assouan espère bientôt faire revenir beaucoup de ses visiteurs aux confins des terres de Nubie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne