Egypte : au moins 20 morts dans des affrontements au Caire

Des partisans de l\'ex-président égyptien Mohamed Morsi affrontent la police, le 27 juillet 2013 au Caire (Egypte).
Des partisans de l'ex-président égyptien Mohamed Morsi affrontent la police, le 27 juillet 2013 au Caire (Egypte). (ASMAA WAGUIH / REUTERS)

177 personnes sont blessées. Il s'agit du bilan du ministère de la Santé. Les médecins des Frères musulmans, eux, font état de 75 morts.

Des islamistes partisans du président égyptien déchu Mohamed Morsi et des forces de l'ordre s'affrontent samedi 27 juillet depuis l'aube. Manifestants et policiers échangent jets de pierres et tirs de gaz lacrymogènes sur la route de l'aéroport du Caire, la capitale égyptienne, selon l'agence officielle égyptienne Mena. Des dizaines de personnes sont mortes, mais chaque partie dresse son propre bilan. Francetv info fait le point sur les différents chiffres.

20 personnes tuées selon le ministère de la Santé

Vingt personnes tuées et 177 blessés ont été admis dans un hôpital d'Etat, a annoncé le ministère de la Santé, cité par l'agence Mena. Ces victimes se trouvent dans l'hôpital de l'assurance-maladie au Caire, a précisé le Dr Khaled Al-Khatib, un directeur des urgences au ministère de la Santé. Il s'agit du premier bilan officiel des violences.

Des membres des Frères musulmans portent un manifestant blessé lors de heurts avec la police, le 27 juillet 2013 à l\'est du Caire (Egypte).
Des membres des Frères musulmans portent un manifestant blessé lors de heurts avec la police, le 27 juillet 2013 à l'est du Caire (Egypte). (ASMAA WAGUIH / REUTERS )

37 cadavres à l'hôpital de campagne des pro-Morsi

De son côté, un journaliste de l'AFP a constaté que trente-sept cadavres étaient alignés samedi matin dans la morgue improvisée d'un hôpital de campagne tenu par les Frères musulmans. Des sources médicales sur place ont précisé qu'un nombre indéterminé d'autres corps ont été acheminés vers d'autres établissements. 

Ces personnes ont été tuées par des tirs à balles réelles, selon les médecins de cet hôpital. Le journaliste de l'AFP a constaté que quatre d'entre eux au moins portaient effectivement des blessures mortelles à la tête. Les corps étaient recouverts d'un drap blanc, sur lequel leur nom était écrit.

Au moins 75 morts selon les Frères musulmans

Mais les Frères musulmans ne dressent pas le même bilan. Au moins 75 partisans du président égyptien destitué Mohamed Morsi ont été tués, selon eux. 1 000 sont blessés, selon les dirigeants de leur hôpital de campagne installé à la mosquée Rabaa al-Adawiya, dans le faubourg de Nasr City.

Une vidéo diffusée par les partisans de Mohamed Morsi montre un groupe d'hommes, majoritarirement habillés en civil, qui s'affrontent à coups de pierres avec des personnes hors du champ de la caméra. Parmi les hommes filmés, deux sont en uniforme de police.

Ces affrontements se sont produits après une journée de manifestations rivales massives vendredi, à l'appel des partisans et adversaires de Mohamed Morsi. Au cours de ces manifestations, sept personnes ont été tuées à Alexandrie.

Vous êtes à nouveau en ligne