"Des attaques comme celle-ci, ça arrive dans le monde entier" : en Égypte, les professionnels du tourisme tentent de rassurer les visiteurs

Un policier devant le bus attaqué près de Gizeh en Égypte, le 28 décembre. 
Un policier devant le bus attaqué près de Gizeh en Égypte, le 28 décembre.  (MOHAMED EL-SHAHED / AFP)

Après l'attaque qui a coûté la vie à quatre personnes près de Gizeh, les professionels du tourisme veulent rassurer les touristes alors que le secteur représente 14% du PIB. 

Après l'attaque, probablement terroriste, aux abords des pyramides de Gizeh qui a fait quatre morts, les professionnels du tourisme s’inquiètent des conséquences possibles sur le nombre de visiteurs en Egypte. Le tourisme représente 14% du PIB, c'est l’un des piliers de l’économie du pays. Avant l'attaque, l'industrie dont plusieurs millions de personnes dépendent, était en plein rebond avec l'un des meilleurs hivers depuis la Révolution de 2011.

"Nous voulons voir les touristes revenir nombreux"

Dans son taxi, bonnet vissé sur la tête, Mustaphi el Adi se désole déjà des conséquences possibles de l’attaque qui a eu lieu quelques heures plus tôt. Il en a déjà fait l’expérience dans le passé, après un attentat le nombre de visiteurs chute, et automatiquement son salaire baisse car il a l’habitude de prendre des touristes dans son véhicule. Pourtant ces conséquences sur l’industrie du tourisme sont injustes selon lui. "Ce qui vient de se passer, ça ne représente pas l'Égypte, c'est simplement quelques personnes qui cherchent à détruire et à mettre en péril notre pays, explique-t-il, mais les Égyptiens en général adorent les touristes, nous voulons les voir venir et revenir nombreux."

Juste en face de l’entrée du Sphinx, la librairie Taraka propose des livres d’images sur l’Égypte, des papyrus, et d'autres souvenirs. Ici, on hausse le ton pour tenter d’expliquer qu’une attaque dans une ville de 22 millions d’habitants est possible et déplorable, mais qu’elle ne doit pas dissuader les étrangers de venir visiter le pays et ses merveilles. "Des attaques comme celle-ci, ça arrive dans le monde entier", explique Walia Dekre, vendeur dans la librairie Tarak.

La fréquentation touristique divisée par deux depuis 2010

Selon lui, "l'Égypte est un pays très sûr, il y a la sécurité partout ici, nous sommes ciblés parce que nous sommes un pays important, mais tout va bien ! On travaille et on prend soin des touristes." Pourtant, les chiffres de fréquentation sont en berne par rapport à ceux d'avant la Révolution. En 2017, un peu plus de huit millions de touristes ont visité l’Égypte. Ils étaient près de 15 millions en 2010.

Après l'attaque près de Gizeh, reportage de François Hume-Ferkatadji
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne