VIDEO. Crash dans le Sinaï : l’Egypte refuse la thèse de l'attentat

FRANCE 2

Une semaine après le crash d'un avion russe, les autorités égyptiennes refusent d'officialiser la thèse de l'attaque terroriste, même si les derniers éléments de l'enquête tendent à le confirmer. 

Les autorités égyptiennes refusent toujours de parler d'acte terroriste dans l'enquête sur le crash d'un avion dans le Sinaï le 31 octobre. Ce samedi 7 novembre, lors d'une conférence de presse dans le Sinaï, le chef des enquêteurs n'a confirmé aucune thèse, et n'a jamais prononcé le mot "bombe", ou "attentat". Il a néanmoins détaillé qu'"un bruit a été entendu dans les dernières secondes sur l'enregistrement d'une des boîtes noires".

Une bombe à bord serait "crédible"

Pour les occidentaux cependant, il n'y a quasiment aucun doute qu'il s'agisse d'un attentat. Du décollage jusqu'à la 24e minute, il n'y a eu aucun problème à bord de l'appareil. "Explosion par une cause mécanique comme le TWA il y a quelques années, c'est quelque chose de rarissime. Bombe à bord, c'est quelque chose d'aujourd'hui plus crédible. Une semaine après, on peut avoir des traces d'explosifs, mais il faut inspecter les débris et ça prend du temps", analyse le consultant Gérard Feldzer. 
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne