DIRECT. Crash dans le Sinaï : un son a été enregistré avant la dislocation de l'avion russe, affirme l'Egypte

Les débris de l\'Airbus A321 de la compagnie Metrojet après le crash de l\'appareil dans le Sinaï égyptien, le 1er novembre 2015.
Les débris de l'Airbus A321 de la compagnie Metrojet après le crash de l'appareil dans le Sinaï égyptien, le 1er novembre 2015. (MAXIM GRIGORYEV / RIA NOVOSTI / AFP)

Le chef de l'enquête a toutefois indiqué ne pas être mesure de fournir des "conclusions" sur la cause du crash.

L'Egypte ne se prononce toujours pas. Lors d'une conférence de presse au Caire, samedi 7 novembre après-midi, le chef de l'enquête sur le crash de l'Airbus A321 russe dans le Sinaï a affirmé ne pas être mesure de fournir des "conclusions" sur la cause de la dislocation de l'avion russe. Il a toutefois ajouté qu'un son avait été enregistré avant cette dislocation et qu'il allait faire l'objet d'une analyse spectrale. 

La thèse de l'attentat se précise tout de même. Les boîtes noires de l'appareil ont permis d'entendre distinctement le bruit d'une explosion durant le vol, a expliqué à France 2 un enquêteur qui y a eu accès. Le groupe Etat islamique (EI) affirme depuis le début être responsable de ce crash.

L'évacuation des touristes étrangers se poursuit. La Russie, qui a suspendu ses vols vers l'Egypte, prépare l'évacuation de ses ressortissants de Charm el-Cheikh tandis que la Grande-Bretagne doit poursuivre le rapatriement de milliers des siens. Elle dépêche samedi 44 avions vides pour les récupérer. 

Un avion parti de Londres vers Charm el-Cheikh est passé près d'un missile en août. L'information révélée par la presse outre-Manche est confirmée par le ministère des Transports britannique. Selon un porte-parole du gouvernement, "l'incident" est lié à "un exercice de routine de l'armée égyptienne".

22h06 : Cet après-midi, lors d'une conférence de presse, le chef des enquêteurs n'a confirmé aucune thèse, et n'a jamais prononcé le mot "bombe", ou "attentat". Il a néanmoins détaillé qu'"un bruit a été entendu dans les dernières secondes sur l'enregistrement d'une des boîtes noires". (FRANCE 2)

16h41 : "Tous les scénarios sont envisageables. Je n'exclus aucune hypothèse", déclare le chef des enquêteurs.

16h39 : Un "bruit" a été entendu avant la fin des enregistrements. D'après le chef des enquêteurs, une analyse spectrale va être réalisée prochainement.

16h35 : Les débris de l'avion s'étalent sur 13 kilomètres, précise le chef des enquêteurs.

16h33 : Le chef des enquêteurs indique qu'il n'y a "pas encore de conclusions" sur la cause de la dislocation de l'avion russe.

16h28 : La Russie dépêche 44 avions vides pour récupérer les touristes russes encore présents en Egypte.

16h32 : Pour l'instant, la conférence de presse des autorités a mis du temps à rentrer dans le vif du sujet. Le chef des enquêteurs a détaillé les différentes personnes qui participent à l'enquête. Les journalistes commencent à poser à des questions.

16h31 : Le chef des enquêteurs adresse ses condoléances aux familles des victimes du crash. L'appareil transportait 224 passagers et membres d'équipage.

16h17 : La conférence de presse des autorités égyptiennes sur le crash de Charm el-Cheikh débute à l'instant.

15h41 : Pendant ce temps, à l'aéroport de Charm el-Cheikh, les journalistes étrangers sont priés d'aller voir ailleurs. Entrée refusée.

15h38 : Les autorités égyptiennes vont-elles enfin évoquer la piste de l'attentat à la bombe ? A quelques minutes d'une conférence de presse officielle sur le crash de l'A321, le visionnage des enregistrements des caméras de vidéosurveillance de l'aéroport de Charm el-Cheikh a débuté. Il s'agit de repérer tout comportement suspect, notamment au niveau des contrôles de sécurité, le jour de la catastrophe.

15h31 : Neuf vols britanniques doivent décoller de Charm el-Cheikh, aujourd'hui, pour permettre à 2 000 touristes de retourner à Londres, selon les autorités britanniques. Londres estime qu'il faudra une dizaine de jours pour que tous ses ressortissants puissent rentrer chez eux.

14h03 : Il reste des places sur les transats de Charm el-Cheikh, où de nombreux touristes continuent de profiter de leurs vacances, une semaine après le crash de l'A321 de la compagnie Metrojet.

(MOHAMED EL-SHAHED / AFP)

13h25 : Des avions russes sont envoyés en Egypte pour rapatrier les touristes russes qui le souhaitent. "Il n'y aura pas d'évacuation" massive, précise la fédération de l'industrie touristique russe, "les touristes retourneront d'Egypte en Russie à leur propre rythme".

11h17 : Les autorités russes revoient leurs estimations à la hausse. L'agence d'Etat Rostourism indique qu'environ "79 000 Russes" se trouvent en Egypte. Hier, le chiffre évoqué était de 45 000.

11h10 : "Les informations que nous avons entendues [sur les causes du crash] n'ont pas été partagées en détail avec les services de sécurité égyptiens."

Le Caire reproche aux "pays étrangers" de ne pas lui partager les informations de leurs services de renseignement sur le crash dans le Sinaï. "Nous nous attendions à ce que les données techniques nous soient fournies", dit-il.

11h07 : A quelques heures d'une conférence de presse du responsable égyptien de l'enquête, le ministre égyptien des Affaires étrangères affirme qu'aucune "hypothèse" ne ressort à ce stade de l'enquête sur le crash de l'avion de la compagnie russe Metrojet.

10h46 : "Nous avons enquêté sur cet incident et nous avons conclu qu'il ne s'agissait pas d'une attaque délibérée."

Selon le gouvernement de Londres, le tir de missile auquel a échappé un avion de la compagnie Thomson, le 23 août, "était probablement lié à des exercices menés par l'armée égyptienne dans cette région à l'époque". Les passagers n'ont pas été informés de l'incident.

10h45 : @hpecheur : L'information, initialement révélée par The Daily Mail, vient d'être confirmée par le gouvernement de Londres. Un avion de ligne britannique a évité de justesse un missile, peu avant d'atterrir sur l'aéroport de Charm el-Cheikh, au mois d'août. Le missile serait passé à moins de 300 mètres, selon le quotidien.

Vous êtes à nouveau en ligne