Crash en Egypte : quels sont les pays qui enquêtent ?

FRANCE 2

Jean-Paul Troadec, ancien directeur du Bureau Enquêtes et Analyses, est sur le plateau de France 2 pour décrypter la marche de l'enquête après le crash de l'A321 dans le désert du Sinaï.

224 personnes sont mortes samedi 31 octobre dans le crash encore inexpliqué d'un A321 dans le désert du Sinaï. L'appareil était parti de Charm el-Cheikh en Egypte et se rendait à Saint-Pétersbourg en Russie.

Ce lundi 2 novembre, l'intérêt se porte sur l'analyse des deux boîtes noires retrouvées sur le vaste site du crash. Leur examen est supervisé par un délégué de chaque participant à l'enquête. Première étape : l'extraction de la carte mémoire. "Normalement, cette séquence est filmée et enregistrée, de façon à ce qu'on soit sûr qu'il n'y a pas eu de tricherie", révèle Jean-Paul Troadec à France 2.

Quatre pays

Selon celui qui dirigea pendant quatre ans le Bureau Enquêtes et Analyses, les différentes participations à l'enquête sont régies par des règles internationales. "L'Egypte, pays d'occurrence de l'accident, mène l'enquête. La Russie, pays d'exploitation de l'avion, est associée à l'enquête".

Le BEA français est aussi concerné puisque l'Airbus a été conçu en France. L'Allemagne fait aussi partie de l'enquête car l'avion a été fabriqué là-bas. Si le crash est dû à une explosion, les boîtes noires ne seront pas suffisantes. Il faudra alors examiner les débris pour rechercher la présence d'explosifs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne