Mise en service d'un parc éolien en Egypte

Le parc éolien de Ras Ghareb en Egypte
Le parc éolien de Ras Ghareb en Egypte (Engie)

L'Egypte n'a pas que du soleil. Elle compte aussi sur le vent pour verdir son mix énergétique actuellement dominé les énergies fossiles.

L'exploitation commerciale du premier parc éolien privé d'Egypte a débuté. Les 125 éoliennes du projet Ras Ghareb, sur les bords du golfe de Suez, ont été connectées au réseau électrique égyptien d’une puissance potentielle de 262,5 mégawatts. Elles ont été achevées avec 45 jours d’avance. Ce parc éolien de Ras Ghareb Wind Energy SAE, appartient à Engie (40%) et à ses partenaires de consortium, Toyota Tsusho Corporation/Eurus Energy Holdings Corporation (40%) et Orascom Construction (20%).

Cette implantation d’Engie en Egypte est une sorte de retour aux sources pour le groupe Engie, né de la fusion de GDF et de Suez, société créée pour lancer et exploiter le canal de Suez…"Gulf of SUEZ est le premier parc éolien soumis à un contrat de construction-possession-exploitation et il illustre parfaitement la volonté continue du gouvernement égyptien de renforcer la part des énergies renouvelables dans la politique énergétique avec un objectif de capacité de production d'énergie éolienne de 7 GW d'ici 2022. Le projet prévoit une implication importante du secteur privé, ce dernier prenant la tête de plus de 60% du projet", expliquait Engie lors de la signature du contrat en octobre 2017.

Objectif : 20% d’énergie renouvelable à l’horizon 2020

"L'Egypte est confrontée à une croissance de la demande d'électricité tant industrielle que domestique. Le pays couvre plus de la moitié de ses besoins en électricité à partir de gaz, soit à 53%, le pétrole représentant 43% des besoins. Le gouvernement donne la priorité au développement des énergies renouvelables", explique Le National, journal des Emirats.

En 2022, l'Egypte prévoit de compter sur une production d'énergie d'origine éolienne de 7 gigawatts tandis que d'importants projets solaires sont en développement dans le pays. L’objectif du gouvernement égyptien visant à produire 20% d’énergie renouvelable à l’horizon 2020 et 42% à l’horizon 2035. 

Vous êtes à nouveau en ligne