Le fiasco de la CAN au Cameroun

France 24

Le Cameroun devait organiser la Coupe d'Afrique des Nations 2019. Mais la compétition de football lui a finalement été retirée à cause de gros retards. Des lanceurs d'alerte évoquent une corruption à grande ampleur.

L'Egypte n'a plus que 150 jours pour organiser la prochaine Coupe d'Afrique des Nations, elle a été désignée pour remplacer le Cameroun au pied levé. Pourtant, le pays aurait déjà dépensé plus de 1,5 milliard d'euros pour construire les infrastructures nécessaires.

L'affaire cacherait en fait un énorme scandale financier, selon plusieurs lanceurs d'alerte :  surfacturations, pots de vins et corruption expliqueraient ce fiasco. Les pouvoirs publics auraient volontairement traîné : 

"Comment vous pouvez imaginer qu'une entreprise impliquée dans la CAN puisse signer un contrat en février 2018 alors que l'Etat organise une CAN en 2019 ? Nous avons reçu l'attribution de la CAN depuis 2014 ! Donc ça prouve très bien qu'il y a eu une volonté délibérée de ralentir les projets de la CAN afin de confier par des procédures de gré à gré des marchés à des entreprises qui appartenaient en réalité à des amis !", estime Boris Bertolt.  

Ca n'est pas la première fois que le Cameroun est épinglé pour ce genre de raté. La Banque Mondiale estime que depuis 2010, les grands projets d'infrastructures y ont coûté deux à six fois plus cher que des projets similaires dans des pays du même niveau de développement.  

Le Cameroun bénéficiera cependant d'une séance de rattrapage : il doit organiser la CAN 2021. 

Vous êtes à nouveau en ligne