LA PHOTO. Au Soudan, les supporteurs d'Omar el-Béchir descendent dans la rue

Pour la première fois depuis le début des manifestations contre le président Omar el-Béchir, le 19 décembre 2018, ses sympathisants sont descendus dans la rue armés de bâtons. Une image inquiétante d'un possible affrontement entre factions qui risque de conduire le pays dans le chaos.

Le prix du pain a fait descendre les Soudanais dans la rue. Mais rapidement, le mouvement politique est devenu un mouvement social, contre le régime d’Omar el-Béchir, au pouvoir depuis presque 30 ans. Depuis le 19 décembre 2018, le bilan est lourd. Officiellement, le nombre de morts s’élève à 19, mais Amnesty International en donne le double. Le ministre de l'Intérieur Ahmed Bilal Osmane a fait état de "381 manifestations" et affirmé que 118 bâtiments, dont 18 de la police, avaient été détruits durant les manifestations, ainsi que 194 véhicules incendiés. La police a procédé à 816 arrestations.

Désormais, ce sont les partisans d’Omar el-Béchir qui entendent occuper la rue. Cette première manifestation à Kassala en dit long sur la volonté du pouvoir. "Béchir, nous voulons que vous restiez", réclamaient les manifestants, le bâton à la main !

11
Manifestation de sympathisants du président Omar el-Béchir à Kassala, dans l'est du Soudan, le 7 janvier 2019. - / AFP
Vous êtes à nouveau en ligne